Saône-et-Loire : deux jeunes vice-champions d’Europe de bridge

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fatima Larbi

Deux jeunes, Romaric Guth et Hugo Rabourdin, licenciés en Saône-et-Loire sont vice-champions d'Europe de bridge. Contrairement aux idées reçues, les clubs de bridge accueillent aussi des jeunes, c’est le cas du "Bourgogne sud bridge jeunesse" à Saint-Sernin-du-Bois.
 

Ils sont jeunes et leur loisir préféré est un jeu. Mais contrairement à la majorité des jeunes de leur âge ce jeu n’est pas un jeu vidéo. Il s’agit d'un jeu de carte, le bridge qui attire de nombreux jeunes, même si les préjugés sont nombreux et ont encore la vie dure : une activité de seniors, de classes sociales aisées, d’élites, une activité ennuyeuse…

Dans cette discipline, les équipes de France de moins de 20 ans sont parmi les meilleures du monde.
 

♦ Championnat d’Europe de bridge junior : deux Bourguignons récompensés


Du 4 au 11 juillet 2020, l’équipe de France vient de participer au championnat d’Europe de bridge junior, à Oslo en Norvège. Deux Bourguignons, Romaric Guth, 18 ans, et Hugo Raboudin, 17 ans, étaient présents dans la catégorie U21 Youngsters (moins de 18 ans).

Avec leurs quatre autres co-équipiers, ils viennent d’être sacrés vice-champion d’Europe de bridge. Une médaille d’argent qui leur permet de participer aux championnats du monde qui auront lieu en 2021. Un troisième Bourguignon était également présent dans la catégorie U26. Il s’agit de Thibaud Vincenot, 24 ans, qui a été moins chanceux.

Romaric et Hugo sont licenciés en Saône-et-Loire au "Bourgogne sud bridge jeunesse" à Saint-Sernin-du-Bois. C’est avec ce club qu’ils ont découvert leur passion pour ce "sport de l’intellect" et c’est là qu’ils ont été repérés, puis formés pour rejoindre l’équipe de France.

♦ Le bridge un excellent "sport" pour les plus jeunes 

Le bridge est un mélange de réflexion et de stratégie qui permet de développer le sens de l’analyse, la mémoire, la concentration et l’esprit de synthèse. Des qualités qui ont séduit l’Education nationale qui a même autorisé son utilisation comme support à l’enseignement des mathématiques depuis 2012.

Sur les 1784 licenciés de la région répartis en 27 clubs, on compte 49 scolaires et 41 jeunes licenciés en club (25 cadets et 16 juniors).

Pour l’essentiel les jeunes découvrent le bridge au collège, souvent auprès de professeurs de mathématiques ou de physique. C’est le cas de Romaric Guth qui a découvert le bridge à 10 ans dans son collège au cours d’un atelier d’initiation.

En Bourgogne, la discipline est proposée en option aux élèves dans trois collèges. C’est le cas à Buxy où les collégiens ont le choix entre le bridge, le latin et le rugby. Une "matière" dont la note va compter pour le brevet des collèges.

Le club "Bourgogne sud bridge" et sa présidente, Suzy Leclerc, mènent différentes actions pour attirer les jeunes vers le bridge. En plus de leurs interventions en milieu scolaire, ils organisent, tous les ans un séjour de vacances autour du bridge, dans les Hautes-Alpes, à Pont-du-Fossé. Cette année 74 jeunes, débutants et confirmés, originaires de toute la France et même d’Europe, sont attendus. C’est au cours d’un séjour de vacances qu’Hugo Rabourdin a pris le virus du bridge.