Saône-et-Loire : des éleveurs "indignés" lancent une pétition contre le "viande bashing"

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.

Un collectif d'éleveurs "indignés" de Saône-et-Loire en a assez des campagnes de dénigrement autour de la viande et de la filière bovine. A cet effet, ils lancent une pétition contre le "viande bashing", en rappelant que la viande fait partie des aliments recommandés par le Programme Nutrition Santé

Une pétition à destination du Premier Ministre et du Ministre de l'Agriculture

Parce que la viande contribue à l'équilibre alimentaire, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande de consommer de la viande, du poisson ou des œufs, une à deux fois par jour en alternance.

Les éleveurs "indignés" demandent que 
  •        les opérations de dénigrement visant les consommateurs de viande, les éleveurs et les employés des abattoirs soient dénoncées par les pouvoirs publics ;
  •        les vols et les effractions à l'encontre des opérateurs des filières bovine, ovine, porcine, caprine, équine, avicole et cunicole soient enfin sanctionnés ;
  •        la France, pays mondialement connu pour sa gastronomie et son agriculture, reconnaisse sur son propre territoire la contribution des Femmes et des Hommes qui, par la qualité de leur travail, leur amour du métier, le respect du produit ont acquis une reconnaissance mondiale.
Les éleveurs indignés signent leur pétition par la formule suivante : "Si tu aimes la viande, si tu veux continuer à manger de la viande, si tu veux être libre de choisir, soutiens les consommateurs et les professionnels de la viande en France en signant cette pétition."



Une pétition qui commence à être suivie

La pétition est déposée sur le site "change.org", spécialiste des pétitions en ligne, et le député de Saône-et-Loire Rémy Rebeyrotte (LREM) a fait savoir qu'il avait signé cette pétition. (1787 signataires le 11 octobre)

La pétition sera adressée à Edouard Philippe, premier Ministre, et Stéphane Travert, Ministre de l'Agriculture.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité