Saône-et-Loire : un girafon est né à Touroparc

Ce girafon, né le 30 décembre 2019, est le petit dernier de la famille girafe du Touroparc. / © Touroparc
Ce girafon, né le 30 décembre 2019, est le petit dernier de la famille girafe du Touroparc. / © Touroparc

La famille girafe du Touroparc s'est agrandie. Le 30 décembre 2019, un girafon a vu le jour en Saône-et-Loire et grandit depuis en bonne santé. Les visiteurs sont invités à lui choisir un prénom.

Par R. C.

Il est le "petit dernier" du Touroparc. Un girafon est né à Romanèche-Thorins, en Saône-et-Loire, le 30 décembre 2019, après 15 mois de gestation, sans assistance. Il est en parfaite santé et peut désormais rencontrer les visiteurs.

A seulement presque deux mois, il mesure déjà 1m80 et pèse une quarantaine de kilos. Il a passé ses premières semaines au chaud, auprès de sa maman, Ramatou, mise à l'écart pour s'en occuper dans les meilleures conditions. Depuis quelques jours, il a accès à son espace extérieur, dont il peut profiter avec le reste de sa tribu.
 
Vidéo Girafon Touroparc
Un girafon est né à Touroparc, en Saône-et-Loire, le 30 décembre 2019. - Touroparc


Malgré tout, il ne reste encore jamais bien longtemps éloigné de sa maman, qui le nourrira encore pendant plusieurs mois. Puis il s'habituera progressivement aux branchages, à la luzerne et aux autres fruits et légumes qui composeront son alimentation.

Un nom à choisir parmi 4 propositions


Pour le moment, le girafon n'a pas encore de nom. Le parc propose donc aux visiteurs de voter, pour départager quatre propositions liées à son caractère, lui qui est déjà agile et ne cesse de courir depuis ses premiers pas :
  • Kukimbia (courir en swahili)
  • Ordaya (course à pied en somali)
  • Mbio (course à pied en swahili)
  • Haraka (rapide en swahili)
Le prénom choisi sera annoncé d’ici quelques semaines sur les réseaux sociaux de Touroparc.

Un programme de sauvegarde international


Cette naissance est une très bonne nouvelle pour les girafes d’Afrique de l’Ouest, selon Touroparc. Cette espèce fait partie d’un programme de sauvegarde international, car menacée d’extinction à l’état naturel. Plus tard, ce petit mâle partira dans un autre parc, français ou étranger, pour rejoindre d’autres congénères et favoriser ainsi un brassage génétique.

Au total, Touroparc compte près de 700 animaux, de 140 espèces différentes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus