Cet article date de plus de 3 ans

Saône-et-Loire : pourquoi le pont de Fleurville va être reconstruit ?

Plus que centenaire, le pont de Fleurville en Saône-et-Loire est en fin de vie. Malgré des réparations régulières, l'ouvrage va être détruit avant d'être reconstruit. Un investissement de 20 millions d'euros.
Ils sont plus que jamais sous les projecteurs. La catastrophe de Gènes en Italie cet été avec l'effondrement d'un viaduc a suscité une vague d'émotion. Les ponts français n'échappent donc pas à la surveillance. C'est le cas en Saône-et-Loire avec le pont de Fleurville qui relie Montbellet en Saône-et-Loire à Pont-de-Vaux dans l'Ain.

Construit en 1899, il a été partiellement rebâti après la seconde guerre mondiale et malgré des réparations régulières, il est désormais en fin de vie. Mais, c'est un poumon vital pour les bassins économiques de Mâcon et de Chalon. Chaque jour, prêt de 7000 véhicules l'empruntent..

Désormais, il est sous surveillance constante, une armée de capteurs reliés en temps réel à des alarmes ont été installées. Au moindre doute l'ouvrage peut être fermé. Une limitation de tonnage a été mis en place également.

Par conséquent, les conseils départementaux de la Saône-et-Loire et de l'Ain ont décidé il y a plusieurs mois de le remplacer. Mais avant de le fermer, il faudra en reconstruire un nouveau en amont. 20 millions d'euros ont été programmés pour construire ce nouvel édifice. Les travaux devraient commencer fin 2019 pour une mise en service en 2020 / 2021.

Voir le reportage de Damien Boutillet et Dalila Iberrakene, avec :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports