Saône-et-Loire : Touroparc se déconfine et accueille ses premiers visiteurs

Comme de nombreux espaces accueillant du public, Touroparc rouvre ses portes après de longues semaines de confinement. Le parc situé à Romanèche-Thorins, dans le Beaujolais, a accueilli ses premiers visiteurs le samedi 13 juin. Il sera ouvert tous les jours pendant l'été. 

Photo d'archive
Photo d'archive © France 3 Bourgogne

" La Direction ne cache pas son soulagement. Après 2 mois, très difficiles moralement et financièrement, les équipes attendent les premiers visiteurs avec impatience. " C'est en ces mots que la direction de Touroparc annonce sa réouverture. Ce week-end de la mi-juin, le parc fondé en 1961 a pu retrouver ses premiers visiteurs depuis des mois. Chaque année, environ 233 000 personnes visitent le parc situé à Romanèche-Thorins, au sud de la Saône-et-Loire.

 

Toutes les animations ne seront pas ouvertes au public

Le parc sera ouvert tous les jours entre 9h30 à 18h30 jusqu’au 3 juillet 2020. Puis entre 9h30 à 19h du 4 juillet au 31 août 2020.

Mais, pour la saison estivale 2020, l'espace aquatique restera fermé. Cependant, d'autres activités, à commencer par la partie zoologique, seront ouvertes au public. Ce sera également le cas des attractions comme le monorail, les tacots, le torrent des grottes et l’accrobranche. Toutes ces animations sont en accès libre. 

La réouverture était attendue et elle est organisée avec un strict respect des consignes de sécurité. Le port du masque n'est pas obligatoire mais " vivement recommandé ". Les désormais célèbres règles du mètre de distanciation sociale ainsi que du lavage régulier des mains sont aussi recommandées. Sur le parc, le personnel est équipé de visières et de masques de protection. Des panneaux en plexiglas sont aussi installés aux caisses accueil et boutique ainsi que dans les différents points de restauration.

Une cagnotte en ligne pendant le confinement

Pendant le confinement, Thomas Gervais, le directeur du parc, avait lancé une cagnotte en ligne sur la plateforme Leetchi. Plus de 19 000 euros ont déjà été versés et permettront de compenser les pertes liées aux trois mois de fermeture. Car si les visites étaient impossibles, le personnel a dû continuer à s'occuper des animaux. Il était important de maintenir leurs habitudes pour les perturber. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
idées de sorties sorties et loisirs animaux nature zoo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter