• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sécurité routière : Le nombre de tués sur les routes en forte baisse en Haute-Saône et Jura

© France 3 Franche-Comté : Vanessa Hirson
© France 3 Franche-Comté : Vanessa Hirson

Les préfectures n'ont pas toutes communiqué les données consolidées des accidents de la route pour cette année 2018. Mais la tendance est là. En cette année de mise en place des 80 km/h, le nombre de tués a fortement diminué dans deux des départements de Franche-Comté. 

Par Sophie Courageot

Il est encore un peu tôt pour avoir les chiffres définitifs. Les préfectures les dévoileront au cours du moins de janvier. Les services de l'Etat surveillent les décès à posteriori, ceux de victimes hospitalisées qui pourraient venir alourdir le bilan de l'année écoulée. Un bilan qui s'annonce bon, même si une vie perdue sur la route est toujours un drame. 

 

 

JURA : - 64% de morts sur les routes


Dans le Jura, les données sont celles de janvier à fin novembre 2018. On comptait fin novembre 11 morts sur les routes contre 31 l'an passé.
"Tant qu'il y aura un mort sur la route, on ne pourra se féliciter de bons chiffres. Derrière chacun de ces accidents, il y a des vies brisées" confiait Jean-François Bauvois, directeur de cabinet du Préfet à nos confrères du Progrès. 

Dans le Jura, le nombre d'accidents en 2018 est de 103 contre 159 en 2017. Le nombre de blessés est passé de 215 à 139. 

 

TERRITOIRE DE BELFORT : -50 % de morts sur les routes

 

Dans le plus petit département de France, le nombre de tués sur la route est passé de 8 l'an dernier à 4.
On compte en 2018 56 accidents contre 64 en 2017.
Le nombre de blessés diminue aussi passant de 88 à 68 cette année. 


HAUTE-SAÔNE : -48% de morts sur les routes


Dans le département de la Haute-Sâone, le nombre de morts dans un accident de la route est passé de 33 à 17. 16 morts de moins pour 2018. Cette division de presque par deux a permis d'inverser le bilan particulièrement lourd de 2017.

"Dès mon arrivée, j'ai fait de la sécurité routière une grande cause départementale pour l'année 2018. Je me réjouis que la mobilisation collective ait permis d'atteindre l'objectif d'une forte amélioration de l'accidentologie. Ce sont autant de vies épargnées et de familles préservées d'une cruelle épreuve" a déclaré Ziad Khoury, Préfet de la Haute-Saône.

Les résultats en ce qui concerne les blessés hospitalisés sont tout aussi positifs puisqu'une diminution sensible est observée en 2018, avec 84 blessés graves contre 120 l'année précédente.

Les chiffres du nombre total d'accidents corporels sont également orientés à la baisse : 103 en 2018 contre 121 en 2017.
Sécurité routière : l'impressionnante baisse du nombre de tués en Haute-Saône en 2018
Récit Jean-Luc Gantner



DOUBS : Un mort de plus cette année sur les routes


Du côté du Doubs, la baisse du nombre de tués n'est pas visible. Le chiffre augmente même. A ce jour, 37 personnes ont perdu la vie sur les routes du département en 2018. Elles étaient 36 l'an passé.
Le nombre d'accidents augmente passant de 294 accidents à 359.
Le nombre de blessés est en hausse lui aussi. 412 blessés contre 344 l'an dernier. 


L'effet de la réduction de vitesse à 80 km/h ?


Sur le plan national, "à la fin novembre 2018, il y avait 200 morts en moins par rapport à la fin novembre 2017", a expliqué sur franceinfo Emmanuel Barbe, délégué interministériel de la Sécurité Routière. 

Selon Emmanuel Barbe, il y a eu "un effet psychologique" : "Cette année, on a énormément parlé de sécurité routière. Ça a produit un effet très connu : quand on annonce une mesure controversée, il y a toujours une réduction des morts", explique-t-il. "Quand on a posé les premiers radars en France dans les années 2000, il y en avait cinq, et il y a eu une baisse massive des accidents", se souvient Emmanuel Barbe. 

Pour le délégué interministériel de la Sécurité Routière, le bilan exact des 80 km/h mis en place au 1er juillet 2018 est plus compliqué à déterminer aujourd'hui, "parce que si on veut faire un bilan très précis il faut, et nous sommes en train de le faire, géolocaliser tous les accidents de la route qui se sont produits sur des routes qui sont aujourd'hui à 80 et qui étaient hier à 90". 

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus