• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sens et Chalon : des hypermarchés Carrefour bloqués pour dire non à la location gérance

Le groupe de distribution Carrefour emploie 115 000 personnes en France / © OLIVIER BOITET/MAXPPP
Le groupe de distribution Carrefour emploie 115 000 personnes en France / © OLIVIER BOITET/MAXPPP

Le groupe Carrefour a décidé de mettre en location gérance certains hypermarchés, dont ceux de Sens et Chalon en Bourgogne. Ces magasins ont été bloqués jeudi 4 avril 2019 à l'appel du syndicat FO, qui demande à la direction de revenir sur ses projets.
 

Par avec AFP

Pourquoi des hypermarchés sont-ils mis en location gérance ?

L'hypermarché est un modèle économique qui s'essouffle. Les clients veulent consommer mieux et acheter des produits fabriqués prés de chez eux.

Face à cette évolution, Carrefour a lancé un plan de restructuration du groupe en 2018. Plusieurs magasins ont fermé en Bourgogne-Franche-Comté. 

La direction continue sa stratégie de transformation avec la location gérance qui est "un vrai levier d'amélioration de la rentabilité", explique Carrefour. Le groupe de grande distribution a lancé le mouvement avec cinq magasins en 2018.

 



Carrefour a annoncé le passage en location gérance d'une dizaine d'hypermarchés supplémentaires en 2019, dont cinq d'ici la fin du premier semestre. Parmi ceux-ci, trois - Sens dans l’Yonne, Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire et la Roche-sur-Yon en Vendée - ont été bloqués jeudi dès 7h du matin. A l'heure habituelle d'ouverture, les clients n'ont pas pu accéder aux rayons.

A chaque fois, environ "200 à 250" personnes ont bloqué les magasins. Il s’agissait de salariés en grève et de représentants syndicaux, explique Michel Enguelz (FO). A Chalon-sur-Saône, les manifestants ont été rejoints par des salariés de Carrefour venus d'autres départements du sud-est de la France.
 

 

Que demandent les salariés de Carrefour ? 

Le syndicat FO "exige que Carrefour revienne sur cette stratégie inacceptable et qu'une indispensable alternative à ce modèle" soit "mise en place".

Il faut aller vite, estime Michel Enguelz, car "plus le temps avance, plus ce sera difficile de faire marche arrière". Pour le syndicaliste, "il faut trouver une autre solution" et maintenir "les salariés, les établissements dans le groupe". 
"Les salariés de Carrefour Chalon nord, veulent rester chez Carrefour et protéger leurs droits", dit-il.
 



De son côté, Carrefour met en avant le fait qu'il n'y a "pas de fermeture" de magasin, et donc "le maintien des emplois", les salariés étant transférés. Un accord a été signé sur "des garanties sociales", dit la direction.

Un autre syndicat, la CFDT, dénonce une "avance à marche forcée" de Carrefour dans son plan de transformation et un "manque de transparence".
La CFDT a assigné le groupe de grande distribution en justice : le syndicat dénonce le non-respect d'un des termes de l'accord, qui prévoit l'information préalable d'une instance de dialogue avant le passage en location gérance de magasins.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pour quelques mètres de trop, un restaurant de La Brosse-Montceaux doit 53 000 euros

Les + Lus