• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Service national universel : la Haute-Saône, département pilote, installe son comité de pilotage

Gabriel Attal est secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse. A Vesoul, il assistera à la mise en place du comité de pilotage du service national universel. / © MAXPPP / Christophe Agostinis
Gabriel Attal est secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse. A Vesoul, il assistera à la mise en place du comité de pilotage du service national universel. / © MAXPPP / Christophe Agostinis

La Haute-Saône est l'un des départements pilotes pour la mise en oeuvre du service national universel (SNU). Le comité de pilotage est officiellement mis en place ce lundi 11 février, en présence du secrétaire d’État Gabriel Attal.
 

Par Raoul Advocat

Dès le mois de juin, la Haute-Saône lancera le service national universel (SNU). Le secrétaire d'Etat Gabriel Attal est en visite dans le département : il doit assister à la mise en place du  comité de pilotage du SNU.

La Haute-Saône fait partie des 13 départements pilotes. 3000 volontaires, âgés de 16 ans,  devraient être concernés dans le pays, dès le mois de juin. 

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le service national universel devrait à terme toucher entre 650 000 et 800 000 jeunes chaque année.

 


Quel sera le contenu du SNU ?



Le service national universel devrait comporter un ensemble de formations : gestes de premiers secours, sensibilisation à la protection de l'environnement, franchissements d'obstacles, ou encore ateliers sur les valeurs de la République. Il pourrait durer trois  mois, réparties pendant les vacances scolaires.

Une phase d'un mois serait effectuée l'année suivant la classe de troisième, pour les jeunes âgés de 15 à 18 ans. Elle comprendra d'abord un temps "de cohésion", avec 15 jours en hébergement. Les jeunes seront sensibilisés aux questions de sécurité et de civisme. L'autre objectif est d'assurer la détection de l'illettrisme et d'établir un bilan de santé.

La deuxième partie est un temps de "projet collectif". Elle sera consacrée à un engagement dans une association ou dans l'armée. 
 


Quel coût ?


Le projet de service national universel a fait l'objet d'une controverse, en raison de son coût. Selon une étude menée par plusieurs inspections générales, dont celles des armées et de l'éducation, il serait de 2,4 à 3 milliards d'euros par an. A cette somme s'ajouteraient des investissements initiaux, qui pourraient doubler le montant.
 
Service national universel en Haute-Saône.
Le secrétaire d’Etat Gabriel Attal était en Haute-Saône pour la mise en place du service national universel. Intervenant : Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, Alain Chrétien, maire de Vesoul (Agir la droite constructive). F. Buridant, F. Dupont ; G. Bessaa.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus