Seurre : la maison médicale a mis fin à la pénurie de praticiens

Un 5e médecin rejoindra la maison médicale en avril 2018. / © France 3 Bourgogne
Un 5e médecin rejoindra la maison médicale en avril 2018. / © France 3 Bourgogne

Alors que l’accès aux soins dans les milieux ruraux est souvent une problématique importante, la commune de Seurre, en Côte-d’Or, fait figure d’exception. La maison médicale a permis de mettre fin à la pénurie de praticiens.

Par Valentin Chatelier

Thimothée Josselin n’a pas eu de difficultés à avoir une consultation avec un médecin généraliste. Et pourtant, cet ancien habitant de région parisienne vit à Seurre (Côte-d’Or), dans un milieu rural. Un milieu rural qui est souvent touché par la pénurie de médecins et de difficultés d’accès aux soins.

Il a fixé son rendez-vous la veille pour le lendemain, à la maison médicale de la commune. Une situation qui est possible depuis l’agrandissement de cette dernière. Cela satisfait Thimothée. "La maison médicale de Seurre m’a apporté de la proximité, de la réactivité. Et ce cadre familial qui fait qu’on se sent presque plus en sécurité que dans les grandes villes, d’où je viens, où c’était de l’abattage", précise-t-il.

Un projet de soins global


La maison médicale collabore avec un laboratoire d’analyse et une équipe paramédicale, située juste à côté. L’objectif ? Permettre une prise en charge optimale des patients.

Selon Aurélien Vaillant, docteur en médecine, c’est un bon système. "Chacun a ses bâtiments, mais nous avons un projet de soins global, avec une coordinatrice qui nous aide à le monter. Pour des pathologies particulières, pour des patients qui nous posent soucis, nous avions déjà une dynamique ensemble et elle est en train de se développer encore plus", explique le praticien.

Télé-médecine, télé-consultation… la technologie est également au cœur du projet de cette maison médicale. L’objectif est de justifier ou éviter un recours à un spécialiste. Cette pratique permet de limiter les déplacements. Un 5e médecin rejoindra la maison médicale en avril 2018.


DAMOY Maeva, RABEISEN Damien et MARONE-MISSUD Aurélien avec
Timothée Josselin, patient
Aurélien Vaillant, docteur en médecine

Seurre : la maison médicale a mis fin à la pénurie de praticiens

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus