Solutré : la préhistoire reprend vie avec les œuvres de Benoît Clarys

Publié le Mis à jour le

A partir du 1er novembre le musée de la Préhistoire de Solutré accueille une exposition du dessinateur Benoît Clarys. Une cinquantaine de dessins originaux sont présentés aux côtés d'objets archéologiques. 

Du 1er novembre 2017 au 30 septembre 2018, cette exposition intitulée Le passé comme si vous y étiez ? est une exposition itinérante qui a déjà été présentée dans de nombreux musées. 

Une cinquantaine de dessins originaux (dessins, aquarelles et peintures) sont présentés aux côtés de ses nombreuses sources d’inspiration (crânes, mammouth, objets archéologiques, photographies, personnes…).

Depuis 25 ans Benoît Clarys met son talent de dessinateur et de coloriste au service de la restitution archéologique, de la Préhistoire jusqu’aux Temps Modernes.

Sous son crayon, son pinceau ou son pastel, un mammouth reprend vie, Néandertal rencontre Cro-Magnon, une voie romaine se reconstruit… Face aux objets, le visiteur compare la source archéologique à son interprétation illustrée, et comprend l’influence qu’a le dessin sur sa manière de percevoir le Passé.

Le parcours visuel est une déambulation dans le temps et les objets mis en scène deviennent prétextes de rencontres avec les hommes, femmes et enfants du passé.

Les témoins archéologiques, muets par nature sont éclairés de la compréhension des chercheurs. Ils reprennent vie dans les oeuvres de Benoît Clarys, entre les mains de ces semblables qui ont vécu et habité le monde avant nous…

Octobre à mars : de 10h à 17h
Avril à septembre : de 10h à 18h
Fermeture exceptionnelle le 1er mai ; du 15 décembre au 15 janvier.

Benoît CLarys
Benoît Clarys vit et travaille à Louvain en Belgique. Né en 1958 en Afrique du Sud, il fait des études en Arts plastiques qu’il termine à l’Ecole supérieure des Arts de Saint-Luc, à Tournai.
Tout d’abord illustrateur publicitaire à Bruxelles de 1983 à 1996, Benoît Clarys se lance dans une carrière d’illustrateur-muséographe en Préhistoire et Archéologie dès 1989 ; ce qui devient son unique activité à partir de 1997. Parallèlement, il participe à de nombreux chantiers archéologiques.
Il travaille pour les musées, en Belgique, dont les Musées royaux d’art et d’histoire, mais aussi en Suisse, en France et en Allemagne, toujours en étroite collaboration avec les chercheurs. Il illustre de nombreux ouvrages dont l’un des tout premiers fut l’ Atlas des Premiers Hommes, édité chez Casterman en 1998.