Talant : Caroline organise des retrouvailles avec ses camarades de maternelle, 30 ans après !

Caroline était scolarisée à l’école maternelle Jacques Prévert à Talant. 30 ans après, elle a lancé un appel pour retrouver ses anciens camarades de l'année 1989-1990, et les réunir. Seuls quatre manquent à l’appel aujourd’hui.
 
© École Jacques Prévert - Talant
Le dimanche 5 avril 2020 marquera la réunion des 24 élèves de grande section de maternelle de madame Dubois de l'année 1989-1990. Ils se retrouveront tous dans leur salle de classe, à l’école Jacques Prévert, à Talant. C’est Caroline qui est à l’initiative des retrouvailles. Alors qu’elle regardait les photos de classe de son fils, elle s’est dit qu’elle reverrait bien ses anciens camarades. Il a fallu ressortir les photos des cartons, chez ses parents, et remettre un prénom sur chaque visage. Avec Lucie, sa meilleure amie d’enfance, Caroline décide de réunir toute sa classe. Mais tous ne sont pas restés dans le coin. Et surtout, tous n’ont pas gardé contact.

Grâce aux réseaux sociaux, Caroline et Lucie ont retrouvé la plupart de leurs camarades. Certains ont été surpris par la sollicitation, d’autres n’avaient que peu de souvenirs des organisatrices. Mais convaincus par le projet, ils ont répondu présents. Caroline a même retrouvé son institutrice, madame Dubois. Elle aussi, le temps d’une journée, retrouvera ses élèves.

Trente ans plus tard, les anciens élèves de la grande section de maternelle de Jacques Prévert reprendront leur place face à l’objectif pour refaire à l’identique, la mythique photo de classe.
Aujourd’hui, seuls quatre anciens élèves n’ont toujours pas donné suite à l'invitation. 

« Je ne sais même pas si la maitresse s’en rendait compte ! »


Pour nous, Caroline a rouvert ses albums photos pour nous raconter les souvenirs de cette grande section de maternelle. De la bande de copains aux poupées cassées, en passant par les camps, rien ne semble s’être effacé de la mémoire de la jeune femme. « On avait un petit groupe de copains avec Lucie, Jérôme, Romuald et Maxence. » Ensemble, ils ont fait les « 400 coups » et se demandent aujourd’hui « comment madame Dubois a fait pour les supporter ».
Complices déjà depuis la maternelle, Caroline et Lucie s’échangeaient leur place dans les ateliers qui ne leur plaisaient pas. Bien souvent, « la maîtresse nous séparait » avoue Caroline.

 
A Talant, Caroline va retrouver ses camarades de la maternelle, 30 ans plus tard !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société photographie jeunesse éducation