L'ASM Belfort en 1/4 de finale de la Coupe de France : combien ça rapporte d'argent ?

L'ASM Belfort est le petit poucet de cette Coupe de France 2020. / © Michael DESPREZ/MaxPPP
L'ASM Belfort est le petit poucet de cette Coupe de France 2020. / © Michael DESPREZ/MaxPPP

L'ASM Belfort, petit poucet de cette belle compétition, affronte Rennes, tenant du titre ce mardi 11 février. La Coupe de France est LA compétition qui permet aux clubs de se faire connaître et de récolter une belle somme d'argent. On vous explique. 

Par Sarah Rebouh

En 2018, la Fédération Française de Football a décidé d’augmenter les dotations de la coupe de France. Chaque saison, cette compétition qui regroupe les clubs amateurs et les clubs professionnels est une manne financière importante pour les "petits poucets" de la compétition, pour qui les budgets sont souvent difficiles à boucler.

À chaque tour sa prime pour les clubs engagés, en plus des rentrées d'argent de la billetterie et des buvettes, notamment lorsque les matchs les opposent à des clubs de renom.

Le détail des dotations à chaque tour : 

Participation au 7ème tour : 1 500 €
8ème tour : 7 500 €
32èmes de finale : 52 500 €
16ème de finale : 102 500 €
8èmes de finale : 172 500 €
¼ de finale : 285 000 €
½ finale : 565 000 €
Finaliste : 1 515 000 €
Vainqueur : 2 065 000 €
 

Dans le cas de l'ASM Belfort, par exemple, le parcours extraordinaire des Francs-Comtois rapporte pour l'instant 621 000 euros de dotations. En plus, les clubs de L1 tombés face à eux leur ont offert leur part de recette billetterie, comme Montpellier, lors du dernier tour. Contre Rennes pour les 1/4 de finale, le club belfortain a annoncé en ce samedi que plus de 16 000 billets avaient été vendus pour Bonal, à des tarifs oscillant entre 10 et 50 euros selon la tribune choisie. 
Au-delà de la joie d'avoir réussi cet exploit sportif, on imagine bien la satisfaction pour les Belfortains d'obtenir de précieux fonds pour développer les actions du club et surtout combler les trous. Le budget annuel du club local est d'environ 700 000 € par an, pour quelques 600 licenciés.

Quoi qu'il en soit ce mardi, l'ASMB aura réussi le joli coup de doubler son budget annuel et ainsi s'assurer une meilleure santé financière, après trois mauvais exercices financiers.

Pour finir, certains joueurs auront réussi à coup sûr à se faire remarquer par des clubs profesionnels et à valoriser leur carrière. On pense notamment au jeune gardien de 18 ans, Eddy Ehlinger, auteur de plusieurs arrêts décisifs durant la compétition notamment lors de la séance de tirs au but face à Montpellier.

(Re)voir notre reportage lors de l'ouverture de la billetterie du match ASMB - Rennes : 
ASM Belfort - Rennes : la billetterie prise d'assaut

Sur le même sujet

Les + Lus