Belfort : les dirigeants bloqués à l'entrée de la salle de réunion par les salariés et syndicats de General Electric

Ce vendredi 21 juin, les syndicats et les salariés de General Electric ont empêché les dirigeants de GE d'avoir accès à la salle de réunion. Ils devaient parler du plan de sauvegarde pour l'emploi. 

Les dirigeants de General Electrics n'ont pas eu accès à la salle de réunion, ce vendredi matin.
Les dirigeants de General Electrics n'ont pas eu accès à la salle de réunion, ce vendredi matin. © France 3
Ce vendredi matin, les salariés et les syndicats de General Electric se sont mobilisés pour bloquer l'entrée de la salle de réunion à la direction. La rencontre avec les dirigeants n'a donc pas eu lieu, elle qui devait lancer les discussions sur le plan de sauvegarde de l'emploi.  

"La direction pourrait passer en force et considérer que, malgré le fait qu'elle n'ait pas pu accéder à la salle de réunion, ce processus démarre. Ils peuvent considérer ça. Légalement, ils en ont le droit, relate Francis Fontana, délégué Sud GE à Belfort. Aujourd'hui, compte tenu de la pression des salariés, de la pression générale, de l'opinion publique et de la manifestation de samedi, je pense qu'ils vont avoir du mal à passer en force". 

Les syndicats souhaitent que les dirigeants de GE étudie les propositions de diversification avant de licencier. Les syndicats ont également obtenu une audience en référé devant le tribunal de Grande Instance de Belfort, qui aura lieu le 27 juin. 
 
General Electrics : une nouvelle action syndicale ce 21 juin
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alstom économie entreprises