Belfort : pourquoi est-il important de manifester pour soutenir les salariés de General Electric ce samedi ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh

Alors qu'une manifestation en soutien aux salariés de General Electric est organisée ce samedi 24 octobre, nous avons souhaité interroger quatre personnalités pour savoir pourquoi selon elles, il était important de se rendre au rassemblement prévu à 14h devant la Maison du peuple à Belfort.

Philippe Petitcollin, délégué CFE-CGC de General Electric à Belfort, Damien Meslot, maire de Belfort, Marie-José Fleury, membre de l'association des commerçants de Belfort et élue locale d'opposition, ainsi que  Louis Deroin, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Territoire de Belfort sont tous d'accord : il faut se rendre samedi à la manifestation de soutien aux salariés de General Electric. Ils nous expliquent pourquoi.

"Il est important de manifester samedi pour défendre le tissu industriel du Nord Franche-Comté. C'est tout le bassin d'emploi et les citoyens qui doivent se mobiliser. Belfort est la seule ville au monde à regrouper tous les segments de l'énergie. À Belfort, presque tout le monde a quelqu'un de sa famille qui a travaillé ou travaille chez GE, ou un voisin, un ami... Si ce n'est pas pour GE, c'est pour un sous-traitant. Les salaires de GE font vivre les commerces du coin. En ce moment, c'est le prix de l'immobilier qui est en train de s'effondrer. Les ressources des collectivités locales sont aussi impactées. Si on ne fait rien, demain, ce sera comme lors de la fermeture des mines de charbon dans le nord. Il faut un sursaut citoyen. Et avec le Covid-19, c'est maintenant ou jamais. L'énergie est une fillière stratégique pour la France. Il y a un enjeu local, national et international. Toutes les entités de GE Belfort vont être depeucées. Aujourd'hui, c'est des centaines d'emplois mais à terme, les 3400 emplois sont menacés, au fil des années."

Philippe Petitcollin, délégué CFE-CGC de General Electric à Belfort

"Il faut se rendre à la manifestation de samedi pour protester contre la façon de faire de GE, qui a signé des accords et qui ne les respecte pas. Ils avaient signé des accords pour créer mille emploi et pour créer à Belfort des centres stratégiques. Il faut montrer à General Electric qu'on ne se laissera pas faire. Le but c'est de les faire reculer sur les plans sociaux. Nous sommes déterminés. Je rappelle qu'avec la loi Pacte, si l'entreprise ne respecte pas ses engagements, on a des moyens judiciaires qu'on n'hésitera pas à actionner. On attend de voir venir. On ne dit pas qu'ils ne feront pas, mais l'agglomération du Grand Belfort pourrait décider de faire fonctionner la justice si rien ne se passe. Le combat est nécessaire."

Damien Meslot, maire LR de Belfort

"Le mot d'ordre c'est sauver notre territoire. C'est pour ça qu'il faut manifester samedi. L'enjeu est de taille. GE ce sont des salariés, des emplois directs, et cela crée des emplois induits pour le monde économique. Je me dis que si demain on a plus de General Electric à Belfort, ce sont nos compétences, nos savoirs-faire qui sont des fleurons mondiaux, qui partent et on va se retrouver petit à petit dans une mort du territoire. Dans son ensemble, c'est le monde économique qui se délite. Dans ce monde de covid-19, cette situation sanitaire très difficile, les annonces qui se succèdent sont très mauvaises pour l'ensemble de l'économie locale. C'est une aggravation des difficultés sociales qui nous attendent. C'est une mobilisation de tous qui est nécessaire : les élus locaux, ceux qui jouent un rôle au niveau économique, mais aussi tous ceux qui structurent la vie collective. La perte de 89 postes par exemple, ce sont 89 familles qui sont susceptibles de s'en aller. Ce sont moins d'enfants dans les écoles, moins de personnes dans les associations et moins de clients pour les commerçants pour qui la situation est aussi difficile depuis deux ans."

Marie-Josée Fleury, membre de l'association des commerçants de Belfort et élue locale d'opposition

"C'est important, pour la même raison que pour la première fois qu'on avait soutenu cet événement. 1000 emplois en moins chez General Electric, c'est 1000 emplois dans la sous-traitance de moins et c'est un impact avéré sur les commerces.  Il y a la problématique immédiate de l'impact sur les emplois de General Electric mais aussi le fait que si une entreprise de ce type ferme, cela génère de nombreuses autres conséquences et notamment sociales et économiques. Cela joue à coup sûr sur l'attractivité des entreprises. Il n'y a rien de pire qu'un territoire en crise économique pour les entreprises. C'est pour faire prendre conscience à l'ensemble des acteurs impliqués qu'il faut une réaction collective et unaninme."

 Louis Deroin, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Territoire de Belfort



La manifestation prévue ce samedi à 14h au départ de la Maison du Peuple, a été autorisée par la préfecture du Territoire de Belfort. Un orchestre accompagnera les marcheurs. De plus un match de hockey en soutien aux salariés est également programmé, à la patinoire de Belfort à 17h. Les règles sanitaires devront être respectées, avec notamment le port du masque obligatoire et le respect des distances.

À lire aussi : General Electric Belfort : une soixantaine de personnalités dénoncent "le dépeçage de l’emploi industriel"