“Des locomotives orange, ça changeait !”, designer du premier TGV, Jacques Cooper est mort

Il avait 93 ans. Un homme à qui on ne pense pas forcement en empruntant les TVG actuels. Il fut le designer du tout premier train à grande vitesse français, le TGV 001. Ce train au nez pointu et rapide qui a fait le succès d’Alstom.

Il restera comme l'homme qui a donné au TGV sa silhouette distinctive, avec son nez effilé et aérodynamique et sa première livrée orange, devenue mythique dans l'univers ferroviaire français.

Jacques Cooper avait travaillé pour Alstom dans les années 1970 et 1980. Le groupe lui rend hommage.

Nous sommes émus chez Alstom, en apprenant la disparition de Jacques Cooper. Il aura marqué à jamais le secteur ferroviaire, en dessinant notamment le nez caractéristique du TGV orange, qui a ouvert la voie à la grande vitesse en France. Nous adressons nos pensées à sa famille et à ses proches.

Henri Poupart-Lafarge, pdg d’Alstom à l’AFP 

Le père du TGV 001

Jacques Coooper a d'abord imaginé le style du tout premier "turbotrain", le TGV-001, un prototype conçu en 1972 pour permettre au train d'atteindre des vitesses entre 250 et 300 km/h, encore inédites à l'époque.

Ce TGV ne sera jamais mis en service commercial, mais lors du lancement du tout premier train à grande vitesse entre Paris et Lyon, Jacques Cooper sera à nouveau chargé de son dessin et s'appuiera largement sur le style du TGV-001.

La silhouette comme le coloris orange sont conservés et en 1981, le TGV fait son apparition en France, gare de Lyon, à Paris, sous les yeux du président de la République de l'époque, François Mitterrand. C'est le début d'une aventure ferroviaire qui marquera la France en réduisant considérablement les durées de déplacements dans le pays.

Belfort se souvient, les "alsthommes" fiers de leur histoire

À Belfort le long de l’autoroute A36, trône toujours la motrice TGV 001 construite dans les ateliers d’Asltom puis rénovée au fil des ans. Maurice Cattin, 93 ans aujourd’hui, était patron des essais du TGV. Il se souvient très bien de Jacques Cooper. “Il était venu une fois à Belfort, mais on n’a pas pu lui parler, il était avec les officiels... En 1972, on était très satisfait de voir la forme qu’auraient les motrices que nous allions fabriquer à Belfort. Avant c'étaient des locomotives noires, ou vert foncé, puis on a vu arriver l’orange, et une orange plus clair en 1978 !” se souvient-il amusé. “A Belfort, on a fait les essais, les mises au point. Ce n'était pas toujours drôle, on y est arrivés. On y a passé des dimanches et des nuits” se souvient-il.

Belfort continue à fabriquer des TGV, mais des TGV-M, le TGV du futur qui devrait transporter 20 % de plus de passagers, consommer moins d’électricité. Livraison commerciale prévue mi-2025.  Un TGV au nez toujours profilé comme l’aimait Jacques Cooper mais à la ligne plus arrondie.

Designer de TGV mais pas seulement

Au cours de sa carrière, Jacques Cooper avait également dessiné des tracteurs ou des hélicoptères avant de se spécialiser dans le matériel ferroviaire "dont le design extérieur deviendra sa grande spécialité".

Jacques Cooper compte d'autres réalisations importantes comme la Porsche 914-6 Murène - dont il s'inspirera pour le design du TGV  - pour Heuliez et les métros de Santiago et du Caire. Plus de 40 ans après l'apparition du TGV en France, la SNCF s'apprête à recevoir d'ici à la fin 2025 une nouvelle génération de trains à grande vitesse, les TGV-M, dont le design extérieur conserve globalement les lignes et formes imaginées par Jacques Cooper dans les années 1970.