• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

General Electric : à Belfort, les élus l'affirment “On avance !”

Belfort, General Electric : la conférence de presse des élus, tous bords politiques confondus / © Fabien Dupont
Belfort, General Electric : la conférence de presse des élus, tous bords politiques confondus / © Fabien Dupont

Au coude à coude, les élus de Belfort, du département et de la région, ont donné une conférence de presse en fin d'après-midi, suite à la visite de Bruno Le Maire. Ils estiment que la mobilisation doit continuer mais que le dossier avance.

Par Catherine Eme-Ziri

Damien Meslot, Maire LR de Belfort et Président du Grand Belfort,
Florian Bouquet, Président LR du Département du Territoire de Belfort,
Marie-Guite Dufay, Présidente PS de la Région Bourgogne-Franche-Comté,
Cédric Perrin, Sénateur LR du Territoire de Belfort,
Michel Zumkeller UDI et Ian Boucard LR, Députés du Territoire de Belfort,

Ils étaient tous là à l’Hôtel de Ville de Belfort et du Grand Belfort pour faire part de leurs avis suite à la visite de Bruno Le Maire. Seul absent Christophe Grudler, nouveau député européen LREM Modem qui nous dit ne pas avoir été convié.

Lors de son point presse en fin d'après-midi, le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, avait salué le travail effectué par les élus, notamment Damien Meslot, sur les pistes de reconversion.
 


C'est d'ailleurs Damien Meslot qui a pris la parole en premier, suivi par Marie-Guite Dufay. Le maire de Belfort s'est voulu déjà le porte-parole des salariés. Il affirme que les élus partagent leurs inquiétudes : ce plan social est-il une simple réduction des effectifs ou la disparition annoncée du site de GE à Belfort ?

Il a insisté sur les pistes de diversification, notamment dans l'aéronautique (ainsi que l'hydrogène auquel le ministre est favorable). Il a confirmé l'annonce de Bruno Le Maire : la nouvelle société bénéficiera de capitaux apportés par GE et abondés par l'Etat (A un euro apporté par GE, l'Etat en apportera un.). Il a donné une précision : si de nouvelles entreprises s'installent et ont besoin de nouveaux locaux, GE leur laissera ses bâtiments devenus vides pour l'euro symbolique.

Autre annonce : 20 ingénieurs de GE pourront devenir enseignants à l'UTBM, l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard.

Inquiètude commune pour les élus et les salariés : GE, en fusionnant avec la branche énergie d'Alstom, a acquis des brevets. Il ne faudrait pas qu'avec cette technologie, l'entreprise américaine fabrique ailleurs ce qu'elle était sensée produire à Belfort. Selon le maire de Belfort, le ministre de l'économie a assuré que l'Etat se montrerait vigilant sur ce point aussi.

Damien Meslot a conclu : " On est content. Rien n'est joué mais on avance et il faut rester mobilisé."

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus