"On va à nouveau faire porter sur ceux qui travaillent le poids d'une réforme": le député LR de Belfort Ian Boucard explique pourquoi il ne votera pas la réforme des retraites dans Parole publique

durée de la vidéo : 00h07mn02s
le député Lr du Territoire de Belfort Ian Boucard est l'invité de Parole publique sur France 3 Franche-Comté ©France 3 Franche-Comté

Il fait partie des députés Les Républicains qui ne voteront pas la réforme des retraites présentée par le gouvernement d'Elisabeth Borne. Ian Boucard est l'invité de Parole publique ce 29 janvier sur France 3 Franche-Comté.

La droite milite depuis plusieurs années pour un report de l'âge légal, que ce soit au Sénat lors du vote du budget de la Sécurité sociale, ou lors de la dernière campagne présidentielle, au cours de laquelle Valérie Pécresse proposait de passer de 62 à 65 ans.

Et pourtant, plusieurs parlementaires Les Républicains rechignent à voter la réforme présentée par le gouvernement d'Elisabeth Borne. C'est le cas de Ian Boucard, invité de Jérémy Chevreuil dans Parole publique, le 29 janvier sur France 3 Franche-Comté.

"Il faut entendre le message que nous ont envoyé les Français à l'ocassion des derniières présidentielles: notre projet a été rejeté, 4,5% la dernière fois, analyse le député du Territoire de Belfort. Il faut qu'on change de projet. Je crois qu'on a aujourd'hui, au-delà de la réforme des retraites, un projet de modèle social à revoir complètement."

Pour Ian Boucard, les efforts ne sont pas justement répartis: "J'estime que c'est néfaste parce qu'on va à nouveau faire porter sur ceux qui travaillent le poids d'une réforme. Aujourd'hui dans notre pays, il y a un vrai travail à faire autour de l'assistanat, de celles et ceux qui ne travaillent pas."

C'est toujours les mêmes qui payent pour tout le monde et qui n'ont droit à rien.

Ian Boucard

Parole publique, le 29 janvier 2023, sur France 3 Franche-Comté

Pas de quoi néanmoins se sentir mal à l'aise au sein des Républicains, alors même que le nouveau président du parti, Eric Ciotti, soutient la réforme: "Historiquement, la droite républicaine a toujours eu plusieurs courants. Aujourd'hui, je suis plus proche d'un Philippe Séguin que d'Alain Madelin. J'assume totalement de ne pas être, sur ce point-là, en accord avec mon président de parti, pour lequel j'ai tout de même beaucoup d'amitié."

Dans Parole publique, Ian Boucard revient aussi sur sa condamnation dans l'affaire des faux tracts lors de la législative 2017. Le referait-il aujourd'hui ? "Evidemment non (...) Non, je ne le referais pas, mais j'estime avoir été sanctionné comme un justiciable, comme les autres."

J'ai voulu garder cet attachement au monde du foot. J'y vois des vrais gens, pas uniquement des responsables politiques.

Ian Boucard

Parole publique, le 29 janvier 2023, sur France 3 Franche-Comté

Le député nous a aussi parlé de sa grande passion, le football: "J'ai passé 19 ans à l'ASM Belfort, ça restera toujours mon club de coeur (...) et Méziré-Fesches, c'est le club où je suis depuis trois ans. J'entraîne l'équipe première, en Régionale 3."  

Elu député à 29 ans, il cumule ou a cumulé plusieurs mandats: conseiller municipal, vice-président d'agglomération, conseiller départemental. Se considère-t-il comme un professionnel de la politique ? "Forcément un peu", reconnaît-il, lui qui n'est toutefois "pas convaincu de faire 40 ans en politique".

Ian Boucard a aussi réagi à la photo de la "bande des quatre": Damien Meslot, le maire de Belfort, avec Cédric Perrin, sénateur, Florian Bouquet, président du Département, et lui-même. La photo trône dans le bureau des quatre élus. "On est amis, vraiment, et on travaille collectivement pour notre département".

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité