EUROCKÉENNES. Découvrez Ilyes Ghouil, 20 ans, le monsieur météo du festival

Depuis 2016, Ilyes Ghouil, habitant des Premiers-Sapins (Doubs), anime avec passion la page Facebook Météo Franc-comtoise. Fan de météorologie depuis son enfance, le jeune homme est cette année partenaire des Eurocks et entend bien professionnaliser son activité. Portrait.

Vous l'aurez sans doute remarqué, mais vendredi 30 juin, la pluie s'est invitée aux Eurockéennes de Belfort. Et si, comme le dit le proverbe, "des Eurocks sans pluie, ce ne sont pas des vraies Eurocks", il est toujours bon de prévoir à l'avance quand quelques gouttes arrivent, histoire de s'équiper.

► À LIRE AUSSI : EUROCKÉENNES. "Un travail ingrat mais nécessaire" : en immersion avec les nettoyeurs du festival

La direction du festival semble être du même avis puisque cette année, une personne a été spécialement recrutée pour surveiller les éléments et publier à intervalles réguliers des bulletins météos actualisés. Il s'agit d'Ilyes Ghouil, 20 ans, bien connu dans la région pour être le créateur de la page Facebook "Météo Franc-comtoise", qui comptabilise à ce jour 150 000 followers.

"Etre dans le staff des Eurocks, c'est une super marque de confiance pour moi, une nouvelle étape dans mon projet de météorologiste" savoure le jeune homme, habitant des Premiers-Sapins (Doubs). Ilyes l'assure, la météo est une passion qui le tient "depuis tout petit". "Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été intrigué par les éléments. Quand il y avait de la neige, ou de l'orage, j'arrêtais tout ce que je faisais pour regarder le ciel".

Son déménagement de Besançon aux Premiers-Sapins en 2011, alors qu'il est âgé de 9 ans, renforce un peu plus l'appétence d'Ilyes "pour les conditions extrêmes. D'un coup, on a gagné 500m d'altitude. Je peux vous dire que lors des hivers, j'étais émerveillé". L'esprit en éveil, il commence à suivre différentes pages de météo amateur avec une envie : "passer de l'observation à la prévision".

Une page Facebook lancée à l'âge de 14 ans

C'est chose faite en 2016 lorsqu'il décide, à 14 ans, de lancer sa page Facebook "Météo Franc-comtoise". "Le 1er décembre, plus exactement" sourit Ilyes. "Les premiers mois ont été tâtonnant, je faisais vraiment avec les moyens du bord. Tout seul, je récupérais des données météo brut sous forme de cartes de couleurs ou atmosphériques. Ensuite, je les décryptais et analysais avec un focus sur la Franche-Comté". 

Un travail de fourmi, qui, petit à petit, a commencé à payer. "Depuis le début, j'essaye d'être très présent : des actualisations tous les jours, des petites cartes à partir de modèles Google, et des petits textes" raconte Ilyes. "Petit à petit, je voyais que mes publications gagnaient des vues. J'arrivais jusqu'à 100 000 ! Ca m'a donné envie de pousser encore plus le projet".

Une actualisation météo prend du temps, jusqu'à 1h30 lorsqu'il y a des intempéries. Lors des périodes d'orage, j'enchaîne souvent les nuits blanches pour être le plus précis possible. Je me déplace aussi pour prendre des photos des intempéries. Je ne compte pas les heures, c'est ma passion.

Ilyes Ghouil,

créateur de la page Météo Franc-Comtoise

En 2020, le jeune homme décroche un bac PRO au lycée agricole de Valdoie (Territoire de Belfort). S'offre alors à lui deux options : s'orienter vers le maraîchage, "une activité que j'aime beaucoup", ou "rester dans la météo et en faire quelque chose de sérieux". Ce sera la météo.

Ilyes passe un an en service civique et, avec l'aide d'un autre passionné des éléments surnommé Andéol, fait évoluer Météo Franc-comtoise. "On a créé un site web, mis en place un générateur de carte météo, proposé des prévisions détaillés tous les matins pour le jour même, le lendemain, mais aussi à 2, 3, 4 et 6 jours".

Je suis très impliqué sur les questions d'urgence climatique. Ce qui fait que je reçois malheureusement beaucoup de messages de haine, voir des menaces, sur les réseaux sociaux. Il a fallu du temps pour que ça ne me touche plus.

Ilyes Ghouil,

météorologue et créateur de Météo Franc-comtoise

Une nouvelle étape est franchie en novembre 2021, lorsque Météo Franc-comtoise devient une vraie entreprise. "Aujourd'hui, je suis auto-entrepreneur depuis bientôt deux ans" confie Ilyes. "J'essaye d'en vivre, d'en faire mon activité principale". Publicités sur son site web, bulletins météo tous les matins sur les ondes de la radio France Bleu Belfort, interventions en milieu scolaire, Ilyes se démultiplie, et peut compter sur le soutien de ses proches.

"Je sais que la météo n'est pas une passion commune chez les jeunes de mon âge" raconte le jeune météorologue. "Mais personne ne s'est jamais moqué de moi, au contraire. Et mes parents sont à fond derrière moi. C'est même ma mère qui relisait tous mes posts Facebook pour corriger les fautes".

Un futur qui s'inscrit en Franche-Comté

Aujourd'hui, les réseaux sociaux de Météo Franc-comtoise comptabilisent 162 000 followers, et les audiences du site web "peuvent atteindre plusieurs millions de vues en cas d'intempéries". Ilyes, épanoui, entend pérenniser son activité ici, en Franche-Comté."C'est chez moi. Cette région, je m'y sens bien" confesse-t-il. "Et les projets ne manquent pas".

C'est-à-dire ? "J'entends multiplier les partenariats avec des événements culturels ou des collectivités" confie le jeune homme. "Quelque chose qui me tient à coeur serait de publier des bulletins météos spéciaux pour les agriculteurs locaux". Mais pour tenir le rythme, il faudra bien embaucher ? "C'est prévu" sourit Ilyes, avant de retourner surveiller le ciel des EurocksAmis de la région, soyez donc rassurés, Météo Franc-comtoise a encore de beaux jours devant lui.