L'Aïd al-Adha et le Yom Kippour sont célébrés le même jour

Un poulet blanc sacrifié pour le Yom Kippour. / © Maxppp
Un poulet blanc sacrifié pour le Yom Kippour. / © Maxppp

Pour la première fois depuis 33 ans, le Yom Kippour, le jour du grand pardon pour les juifs, et l'Aïd al-Adha, fête du sacrifice pour les cinq millions de musulmans, se déroulent en même temps et ces deux fêtes commencent à partir d'aujourd’hui, samedi 4 octobre.

Par Vanessa Hirson


Aïd-al-Adha, la fête du sacrifice

L'Aïd al-Adha ou l’Aïd el-Kébir (la grande fête) commémore la soumission à Dieu d’Abraham, prêt à offrir son fils, auquel fut in extremis substitué un mouton. D'où le rite qui consiste à sacrifier une "bête de troupeau" partagée avec ses proches et les pauvres lors de cette fête qui est aussi un temps de bénédiction et de prière.

Les lieux d’abattage pour l’Aïd al-Adha doivent être agréés par les pouvoirs publics. On en compte une petite centaine en France. Alors des abattoirs temporaires sont mis en place, comme à Belfort.


Le Territoire de Belfort et son abattoir temporaire

L’absence d’un abattoir permanent dans le département a conduit le Préfet à agréer un abattoir temporaire pour tuer le mouton pendant toute la période de l’Aïd al-Adha, du 4 au 6 octobre.

Après concertation avec le maire de Belfort, Damien Meslot, et la communauté musulman c’est l’aire d’accueil des gens du voyage qui a été désigné.

Dans un communiqué, le préfecture du Territoire de Belfort assure que la DDCSPP, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations seront mobilisés tout le week-end. Ils seront assistés par les services de police et de gendarmerie. Les forces de l’ordre et les services de l’Etat veilleront à prévenir et sanctionner tous les autres abattages illégaux.

Reportage de Lucile Burny et Frédéric Buridant.

Abattoir temporaire de Belfort
Interviews de Ali Sahab président de l'association pour la gestion de l'abattoir temporaire, Cyril Pietruszewski inspecteur vétérinaire direction départementale de la cohésion sociale et et de la protection des population, Salih Aktas responsable de la livraison/ Reportage de Lucile Burny et Frédéric Buridant.



Les sanctions encourues en cas d’abattages illégaux

L’abattage d’un animal en dehors d’un abattoir agréé est un délit pénal passible de 6 mois de prison et de 15 000 euros d’amende. La mise à disposition d’un local non agréé, terrains, matériels ou équipements en vue d’effectuer un abattage illégal est passible de 750 euros d’amende.


Le Yom Kippour

Yom Kippour, l'un des jours les plus importants du calendrier hébraïque. Cette année, il a lieu samedi 4 et dimanche 5 octobre. Les juifs se repentissent de leurs péchés envers Dieu. Ils observent une journée de chômage, de jeûne et de prières.

Pour le Yom Kippour, c’est un poulet blanc qui est sacrifié. Le rituel, qui remonte au Moyen-âgé, consiste a le faire tourner trois fois au-dessus de la tête d'un fidèle en récitant des formules religieuses pour que ses péchés passent à l'animal avant le Yom Kippour, jour consacré à Dieu.

Le volatile est ensuite égorgé, puis la valeur de la volaille, un mâle pour les hommes et une femelle pour les femmes, est versée à une cause charitable.

Sur le même sujet

Les + Lus