• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Des traces de colza génétiquement modifié retrouvées dans des semences commercialisées en France

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Fin août 2018, dans le cadre d'un contrôle dans les locaux de la coopérative Dijon Céréales, les services de la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) ont découvert des traces de colza génétiquement modifié dans un lot de semence de colza.

Par Caroline Jouret

La coopérative Dijon Céréales n'est pas en cause. Elle a réceptionné un lot de semences de colza produit en Argentine, pourtant certifié. Il s'agit de semences "DK Exception" de la marque Dekab, du groupe Bayer (ex-Monsanto).

Les prélèvements et analyses de la DGCCRF ont révélé la présence de graines de colza GT73 à un niveau inférieur à 0,1%

Cet OGM, destiné au marché nord-américain, a pour caractéristique sa résistance au glyphosate. Il peut-être commercialisé en alimentation humaine et animale, mais dans l'Union européenne, sa mise en culture n'est pas autorisée
 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

La DGCCRF a demandé le retrait/rappel du marché du lot incriminé, mais une partie de ce lot avait déjà été vendue et semée.

Le ministère de l'agriculture a ordonné la destruction des parcelles ensemencées afin d'éviter tout risque de dissémination dans l'environnement. Une centaine d'hectares seraient concernés en Bourgogne.

Au total 8 lots (3 307 sacs de semence) sont arrivés sur le territoire national. Tous les lots ont été retirés ou rappelés.

Mais près de 8 000 hectares ont été ensemencés en France, dont 600 hectares dans la Sarthe, plus de 2000 dans le Loir-et-Cher. Toutes ces plantations ont du être détruites.

La firme Bayer (ex-Monsanto) a délégué des experts pour évaluer les dégâts et indemniser les agriculteurs à hauteur de 2000 euros par hectares, en échange de la signature d'une clause de confidentialité. 
 

Reportage : Michel Gillot, Damien Rabeisen et Pascal Rondi
Avec : Denis Perreau : Porte-parole Confédération Paysanne 21
Images d'archives France 3 Bourgogne: Longvic, Dijon Céréales, Décembre 2017  - Faucheurs volontaires d'OGM, 15 avril 2017
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus