Transjurassienne 2018 : découvrez la course Transju'Classic vue du ciel

La première vague de départ de la Transju'classic / © Miz en Boite - Transjurassienne
La première vague de départ de la Transju'classic / © Miz en Boite - Transjurassienne

Ce matin à Bois d'Amont, le drone de la Transju a pu décoller. Plus de 550 fondeurs sont partis en plusieurs vagues en direction de Chaux-Neuve (Doubs). Neige fraîche, température de -5°.... et des images toujours impressionnantes. 

Par Sophie Courageot

A la Transju, le samedi, c'est style classique. Celui de grand papa. Le bon vieux pas alternatif revient au goût du jour. La Transju'Classic attire de nombreux étrangers. Près du clocher de Bois d'Amont, la course est partie ce samedi sur un parcours inédit. Quelques kilomètres seulement dans la vallée de l'Orbe avant de gravir le massif du Risoux, puis Bellefontaine, Chapelle-des-Bois et ses ravitaillement, la superbe Combe des Cives et l'arrivée au pied des tremplins de Chaux-Neuve. 


La Transju'Classic vue du ciel
Images : Miz en Boîte. Montage : Sarah Rebouh


C'est le Jurassien Antoine Auger qui l'a emporté en bouclant la course en 2h56. Dans des conditions difficiles, la glisse n'étant pas au rendez-vous. Il a fallu pousser tout du long, ont expliqué les premiers à passer la ligne, épuisés par le froid.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus