• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Transjurassienne : Mouthe/Chaux-Neuve, qui va gagner l'arrivée de la Transju ces prochains hivers ?

© PS - France 3 Franche-Comté
© PS - France 3 Franche-Comté

La Transju est-elle en train de muter ? L'historique arrivée à Mouthe est menacée par un enneigement capricieux certains hivers. Le week-end dernier, l'arrivée au pied des tremplins de saut à ski de Chaux-Neuve semble avoir marqué des points. Mais Mouthe ne veut pas lâcher l'affaire. 

Par Sophie Courageot

Une arrivée dans un stade nordique, au pied des tremplins, là où les meilleurs mondiaux du combiné nordique s'affrontent chaque hiver. Une arrivée qui a plu hier aux fondeurs champions et anonymes. Ils ont pu boucler un dernier tour de glisse autour de la raquette d'atterrissage du tremplin avant de s'offrir une superbe dernière ligne droite. Celle la même où Jason Lamy-Chappuis a été encouragé, accueilli en héros.

Faute d'un enneigement suffisant entre Chaux-Neuve et Mouthe, l'édition 2018 a  été raccourcie à 59 km pour arriver à Chaux-Neuve pour la première fois en 40 ans d'histoire. 

Pierre Albert Vandel, directeur de Trans'Organisation / © France 3 Franche-Comté
Pierre Albert Vandel, directeur de Trans'Organisation / © France 3 Franche-Comté


Pour Pierre Albert Vandel, le président de Trans'Organisation le débat est ouvert. Chaux-Neuve, commune de 200 habitants pourrait-elle devenir à l'avenir le point d'arrivée de la Transju ? 

"Pour nous, la Transju, c'est Lamoura-Mouthe" explique Pierre Albert Vandel. "Aujourd'hui, on se rend compte que l'arrivée à Chaux-Neuve a de multiples avantages notamment par rapport à la mutualisation avec la Coupe du monde de combiné nordique qui a lieu trois semaines avant.  Cela permettrait de diminuer les coûts et d'être plus performants dans notre organisation" argumente l'organisateur de la Transju. "C'est une question à se poser, le débat est ouvert" dit-il. Mais selon nos informations, les élus locaux d'accord sur cette arrivée à Chaux-Neuve, dans le Val de Mouthe. 

Le site de Chaux-Neuve pour lequel la Région Bourgogne Franche-Comté et les collectivités locales ont investi, c'est aussi un capital image "sportif". Chaux-Neuve en accueillant depuis des années la Coupe du monde, s'est forgé un nom.

Le site dispose de quelques infrastructures, comme une salle de presse, des bungalows, et de quoi installer des chapiteaux. L'accès au public est facile, le tremplin accueille chaque mois de janvier plus de 10.000 spectateurs pour la Coupe du Monde.

Mais les les Meuthiards ne laisseront partir facilement leur arrivée à Mouthe. Pour le confort des coureurs qui y trouvent un gymnase, de quoi se restaurer, se doucher. Historiquement, l'arrivée se faisait même dans la grande rue quand les hivers étaient enneigés. Mouthe petit bourg commercial a sans doute aussi à perdre si la Transju n'est plus à l'avenir son terminus. 


Mouthe / Chaux-Neuve : qui va gagner l'arrivée de la Transju ces prochains hivers ?
La Transju 2018 est arrivée au pied des tremplins de Chaux-Neuve mais la commune de Mouthe veut batailler pour revoir l'arrivée sur ses terres. Avec Pierre-Albert Vandel Président de Trans'Organisation Daniel Perrin Maire SE de Mouthe François Guy Adjoint au maire de Chaux-Neuve Reportage Lucie Thiery, Jean-Louis Saintain.

 




A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus