• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Transports routiers : le secteur a besoin de main-d'oeuvre en Bourgogne-Franche-Comté

Le secteur des transports routier continue de recruter en Bourgogne-Franche-Comté / © FTV
Le secteur des transports routier continue de recruter en Bourgogne-Franche-Comté / © FTV

Avec 28 700 salariés dans la branche transport et logistique en Bourgogne-Franche-Comté, la demande de conducteurs routiers n’est toujours pas satisfaite et les besoins demeurent.

Par François Latour

Une bonne santé portée par le transport de marchandises


Un secteur qui recrute, et qui n'a pas fini !
La branche enregistre la plus forte progression de ses effectifs depuis 2007, pour atteindre un peu plus de 28 700 salariés en Bourgogne-Franche-Comté au 1er janvier 2018, soit + 4% au cours des 5 dernières années.
Une dynamique qui devrait se poursuivre, compte-tenu de l’accroissement des besoins en recrutement, nuancé cependant par un déficit de candidats.

Emploi
Une augmentation régulière des effectifs portée par le transport de marchandises et la logistique :
28 714 salariés dans la branche à fin 2017, soit une progression de 1% par rapport à 2016.
Plus de 800 emplois salariés créés en 10 ans dans la région dont 260 sur l’année 2017. Une dynamique qui est portée plus particulièrement par le secteur du transport routier de marchandises (+1,5% en 2017) et des prestataires logistiques (+5,5 %).
Seul le transport routier de voyageurs perd des emplois salariés (6 %).

Plus de salariés, mais aussi d’indépendants
Au cours de l’année 2017, le nombre de création d’établissements sans salarié a doublé pour le secteur du transport routier de marchandises.
Un phénomène qui s’explique largement par l’essor du e-commerce et des services de livraison à domicile.

Le vieillissement des effectifs se tasse
A la faveur des recrutements réalisés en 2017, l’âge moyen des salariés tous métiers confondus se stabilise à 44 ans.
Néanmoins, sur l’ensemble de la branche, les plus de 50 ans sont 2,5 fois plus nombreux que les moins de 30 ans, et dans le transport routier de voyageurs près d’un salarié sur deux a plus de 50 ans.
 
Intérim : cherche transporteurs routiers en Bourgogne Franche-Comté
Le chiffre est édifiant, en Bourgogne Franche-comté, on recherche 500 conducteurs routiers. Le transport est le secteur qui a vu le nombre de ses intérimaires grimper en flèche sur un an, + 27 % . Avec Frédéric Mehenni Pdg Ienn Transports Christophe Robbe directeur opérationnel zone grand est - Groupe Proman Alexandre Ciciliani Dirigeant agence Aquila RH Marie Breton déléguée régionale FC FNTR Reportage S.Bourgeot, M.Martin.
Reportage tourné en mars 2018
 

Qui sont les principaux recruteurs ?


Recrutements
Des recrutements davantage justifiés par des créations d’emploi et des mouvements de personnels que par des départs en retraite.
En 2017, les recrutements dans la branche sont plus souvent motivés par la croissance des capacités de production que le remplacement des départs en fin de carrière : environ 473 salariés sont partis en fin de carrière en 2017, dont une centaine ont fait valoir leur Congé de Fin d’Activité (CFA :  le Congé de Fin d’Activité (CFA) est un dispositif de cessation d’activité qui permet le départ anticipé avant l’âge légal de départ en retraite des conducteurs routiers sous certaines conditions d’âge et d’ancienneté, en contrepartie d’une embauche en remplacement)
La grande majorité des recrutements (86%) est toutefois générée par le remplacement des autres types de départs : démissions (54%), fins de période d’essai, fins de CDD, ruptures conventionnelles, ou encore licenciements autres qu’économiques.
La part des licenciements économiques dans les départs est de 0,3%, tandis que la proportion des ruptures conventionnelles s’établit à 5%.

Un peu plus de 3 250 offres d’emploi issus de la branche professionnelle déposées auprès de Pôle emploi en 2017, soit plus de 22% qu’en 2016
Près de 60% des offres déposées émane du secteur des transports routiers de fret interurbains et de proximité et 13,5% au sein du secteur du transport régulier de voyageurs, 6,6% offres déposées par le secteur ambulancier.
Plus largement, les postes relatifs aux métiers du transport logistique qui ont été proposés, tous secteurs d’activités confondus, y compris hors de la branche ont surtout concernés des postes de conduite et de manutention :
  • 4 700 offres pour la conduite de transport de marchandises
  • 6 700 offres pour les métiers de la manutention
  • 1 442 offres pour la conduite de transport en commun sur route.

Des difficultés de recrutement persistantes
La proportion d’entreprises déclarant éprouver des difficultés de recrutement reste importante en 2018.
Elles sont désormais 36% dans cette situation, et jusqu’à 50% dans le transport routier de voyageurs.
Ce qui est en cause neuf fois sur dix : la problématique des recrutements de conducteurs.
Cela se déroule dans un contexte où plus de 25 000 personnes déclarent rechercher un emploi dans le transport ou la logistique en région.
Néanmoins, tous ces demandeurs d’emploi ne possèdent pas nécessairement les qualifications qui les rendraient immédiatement employables.

 
 

Quelles sont les formations existantes ?


Formation
Plus de certifications délivrées en 2017
Accroissement du nombre de titres professionnels (incluant les titres privés) : plus de 32% d’accroissement du nombre de titre professionnels liés à la conduite routière Mais une légère diminution du nombre de titres liés aux métiers de la logistique (-4,5%) et de l’exploitation (-15%)
Les diplômes de l’Education Nationale en transport et logistique ne varient pas beaucoup, mais ont des taux de réussite en moyenne au-delà de 80%
Les formations préparant aux métiers de la maintenance ont également bénéficié d’une évolution favorable.

Formations aux métiers réglementés
Conduite routière marchandises
Le nombre de sortants de titres professionnels croît plus rapidement que celui de formations courtes : la progression du nombre de FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire) "Marchandises" délivrées en centre agréé ou en entreprise est restée relativement atone en 2017.
Conduite routière voyageurs
Le repli du nombre de titres professionnels délivrés pour accéder au métier de conducteurs de véhicules de transport en commun est renforcé par une forte baisse des FIMO "Voyageurs" et des formations Passerelles « Voyageurs ».

Mobilisation de la branche pour la formation
En Bourgogne-Franche-Comté, l’AFT a cofinancé près de 1 620 formations au métier de conducteur routier en 2017.
Les dispositifs de recrutement par la formation ont également été davantage mobilisés par les entreprises :
tous métiers confondus, le nombre de contrats de professionnalisation financés par l’OPCA Transports et Services a progressé de 8% au plan national et 9% au plan régional de même que le nombre de POEC.

Prospective
Près de 29 600 : le nombre de salariés estimé à fin 2018 dans les entreprises de la branche, soit une progression de 3%.
41% : le nombre d’entreprises interrogées début 2018 annonçant des recrutements (en cours ou réalisés) d’ici la fin de l’année.
370 : l’estimation du nombre de besoins annuels de nouveaux entrants, en tenant compte des recrutements déjà réalisés en début d'année au moment de l'enquête ainsi que des intentions de recrutement pour le reste de l'année.
320 : le nombre estimé de recrutements de conducteurs routiers en 2018 en région Bourgogne Franche Comté dans les entreprises de la branche (hors autres activités)

 
La pénurie de main d'oeuvre dans le secteur des transports routiers suscite de nombreux commentaires sur Facebook vendredi 8 février 2019
La pénurie de main d'oeuvre dans le secteur des transports routiers suscite de nombreux commentaires sur Facebook vendredi 8 février 2019








 

Qu'est-ce que l'Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique (OPTL)

S’inscrivant dans les objectifs fixés par l’ANI (accord national interprofessionnel), l’Accord national relatif à la formation professionnelle et à l’emploi dans les transports routiers et les activités auxiliaires du transport du 25 novembre 2004 a mis en place un Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique (OPTL), qui présente chaque année un bilan sur les grandes tendances et les prévisions du secteur.
Afin de mieux marquer les liens entre l’OPTL et la Commission paritaire nationale professionnelle de l’emploi et de la formation professionnelle dans la branche des Transports (CPNE), l’OPTL a été placé “sous l’égide” de cette dernière.
En région, l’OPTL dispose de représentations régionales dont sont membres les représentants régionaux des instances membres de  l’Observatoire prospectif national.
Conformément aux principes posés par les signataires de l’ANI, l’OPTL est doté d’un Comité paritaire de pilotage.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus