• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Une centaine d'agriculteurs bourguignons ont manifesté à Bruxelles

Les agriculteurs manifestent à Bruxelles, ce 7 septembre 2015. / © THIERRY ROGE/AFP
Les agriculteurs manifestent à Bruxelles, ce 7 septembre 2015. / © THIERRY ROGE/AFP

Plusieurs milliers de producteurs de lait et de viande porcine étaient attendus, ce lundi 7 septembre 2015, dans les rues de Bruxelles pour manifester sous les fenêtres des ministres européens de l'Agriculture, réunis lors d'un conseil extraordinaire. Parmi eux, une centaine de Bourguignons.

Par M. Ba avec AFP

Deux bus de producteurs laitiers des quatre départements bourguignons étaient partis dans la nuit, direction Bruxelles, où se tenait un conseil extraordinaire des ministres de l'agriculture de l'Union européenne. Ils ont rejoint quelque 5.000 agriculteurs européens en difficulté. Les délégations venaient principalement de Belgique, de France et d'Allemagne,

Une crise liée à la chute des cours

Pour les agriculteurs de notre région qui partent manifester à Bruxelles, la grande problématique est la chute du prix du lait. Ce marché souffre d'une surproduction au niveau mondial liée à l'absence de débouché en Russie, à la faiblesse de la demande chinoise et l'augmentation de la production. La fin des quotas laitiers depuis le 31 mars dernier a créé un déséquilibre au sein de l'UE.

L'effondrement des cours du lait mais aussi des viandes bovines et porcines a provoqué une fronde des agriculteurs européens pendant tout l'été. Point d'orgue en France, jeudi dernier, des milliers d'agriculteurs français en colère avaient déferlé sur Paris avec plus de 1.500 tracteurs. Face à cette situation, Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture, avait demandé fin juillet une réunion extraordinaire avec ses homologues européens. Celle-ci débutera, ce lundi, à 14h30.

Quelles solutions à cette crise agricole?

Avec l'Espagne, l'Italie et le Portugal, la France comptait demander une enveloppe pour venir en aide aux agriculteurs les plus touchés, un relèvement du prix d'intervention sur le marché du lait pour la poudre et le beurre, afin de soutenir les cours en dégageant les stocks, ainsi que des mesures de stockage pour le porc.

Une ligne suivie par la Commission européenne. Dans l'après-midi, elle a annoncé vouloir proposer 500 millions d'euros pour tenter de régler la crise actuelle qui touche particulièrement les marchés du lait et du porc. Elle met l'accent sur l'aide au stockage privé, à la fois dans le secteur laitier avec un fonctionnement amélioré et aussi pour la viande de porc avec un nouveau programme.

La Commission va également intensifier la promotion des produits du terroir à l'exportation, en augmentant le budget qui y est consacré en 2016, et plancher sur de nouveaux accords commerciaux bilatéraux, à l'image de ceux récemment conclus avec le Canada et le Vietnam.

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus