• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Val de Saône : la chenille bombyx disparate fait des ravages

Une chenille "bombyx disparate" / © Romain Liboz
Une chenille "bombyx disparate" / © Romain Liboz

La chenille "bombyx disparate" s'attaque aux feuillus. Elle ravage les chênes, hêtres, charmes. Dans le Val-de-Saône, à Magny-Saint-Médard, sur une cinquantaine d'hectares les arbres n’ont plus une feuille. D’autres signalements ont été faits en Bourgogne-Franche-Comté et en France.

Par B.L.



 La chenille du "bombyx disparate" est reconnaissable notamment à des points bleus sur l'avant du corps et à des points rouges sur l'arrière du corps. Elle est aussi très velue, mais pas du tout urticante.

Cette chenille s’attaque le plus souvent aux feuilles des chênes, puis à celles des charmes et des hêtres.

"Une défoliation, même totale, ne provoque généralement pas la mortalité des arbres adultes", mais cela constitue "un facteur d’affaiblissement puisque l’arbre doit puiser dans ses réserves pour refaire une feuillaison", explique Mathieu Mirabel, responsable du département de la santé des forêts en Bourgogne-Franche-Comté.
 
Reportage de Caroline Jouret, Romain Liboz et Chantal Gavignet avec :
-Mathieu Mirabel, responsable du département de la santé des forêts en Bourgogne-Franche-Comté
-Gilles Mouron, technicien forestier de l'ONF
 

Pourquoi les chenilles du "bombyx disparate" prolifèrent-elles ?


Après plusieurs années de présence discrète, les chenilles "bombyx disparate" font un retour en force depuis 2018.
C’est le cas en Bourgogne-Franche-Comté où plusieurs signalements ont été faits, notamment en Côte-d’Or et en Haute-Saône. Mais d’autres régions sont aussi touchées : Toulouse, Strasbourg, etc.

L’augmentation du nombre de sécheresses ces dernières années favorise le développement du bombyx disparate.
"On assiste à une montée de cette population de ravageurs à l’échelle nationale. C'est vraiment une montée en puissance comme on avait pu le voir entre 1992-1994". A l’époque, plusieurs milliers d'hectares avaient été défoliés au niveau national.

En principe, ces pullulations sont régulées par des prédateurs naturels, comme les oiseaux, certains virus et bactéries… Mais, la vigilance est de mise, compte tenu du très grand nombre de pontes observées cette année.    

 

Le bombyx disparate est un lépidoptère naturellement présent en France et en Europe.

Les chenilles émergent de fin mars à début mai. Le développement complet de la chenille dure 2 à 3 mois et s'effectue en 5 à 6 stades larvaires (selon le sexe, les conditions climatiques et les disponibilités alimentaires). A leur naissance, les chenilles mesurent 3 mm. Au cours de cette phase, la dispersion par le vent des jeunes chenilles peut être très importante.

Le développement nymphal dure environ 15 jours, entre fin juin et mi-août puis les papillons apparaissent. Ils volent de début juillet à août en général mais ne vivent que quelques jours.

Les femelles, de couleur blanc crème, peu mobiles, restent "accrochées" sur le tronc des arbres, à proximité de leur lieu d'émergence, alors que les mâles volent dans les peuplements à la recherche des femelles. L'accouplement débute quelques heures à peine après l'émergence des papillons et la ponte a lieu quelques autres heures plus tard. Chaque ponte contient 100 à 800 oeufs.

Source : Département de la santé des forêts en Bourgogne-Franche-Comté

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus