Vendanges : des gendarmes patrouillent dans les vignes

Depuis le début des vendanges 2017, des gendarmes patrouillent dans les vignes de Côte-d'Or, de jour comme de nuit, pour dissuader les voleurs de raisins.
Depuis le début des vendanges 2017, des gendarmes patrouillent dans les vignes de Côte-d'Or, de jour comme de nuit, pour dissuader les voleurs de raisins.

C’est une première en Bourgogne : depuis le début des vendanges 2017, des gendarmes patrouillent dans les vignes, de jour comme de nuit, pour dissuader les voleurs de raisins.

Par B.L.

En 2016, la récolte de raisins avait été maigre en Bourgogne en raison du gel, de la grêle et des maladies.
Les précieuses baies étaient particulièrement convoitées et des vols avaient été signalés notamment en Côte-d’Or. A Meursault, par exemple, des malfaiteurs avaient emporté quelques caisses de raisins, soit l’équivalent d’une centaine de bouteilles.

"On n’avait jamais vu de tels actes dans l’arrondissement de Beaune. C’était quelque chose de très organisé, qui avait été planifié, avec probablement une structure familiale de manière à conserver le secret", explique le capitaine Hervé Moreau, commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Beaune

Face à ces vols organisés, des viticulteurs avaient organisé des rondes de nuit pour surveiller leurs vignes.
Ils avaient aussi interpellé les autorités, d’où la décision de mettre en place des patrouilles pour ces vendanges 2017.




Quatre patrouilles de gendarmes sont mobilisées

Les patrouilles de jour et de nuit ont débuté la semaine dernière et se poursuivront jusqu’à ce que tous les raisins soient récoltés fin septembre.
Quatre patrouilles de gendarmes sont mobilisées. Elles sont issues :
-des brigades territoriales de Beaune et d’Arnay-le-Duc
-du DSIR (Détachement de surveillance et d'intervention de la réserve)
-du PSIG (Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie)

Au total, une dizaine de gendarmes sont mobilisés entre Vougeot et Santenay, sur une quarantaine de kilomètres entre la Côte de Beaune et la Côte de Nuits.
Deux logiques sont mises en œuvre par la gendarmerie :
-prendre en flagrant délit d’éventuels voleurs
-être vu pour dissuader les malfaiteurs


Des patrouilles nocturnes que l'on verra peut-être bientôt aussi dans le Chablisien et en Saône-et-Loire

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus