• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vézelay : comment Viollet-le-Duc a sauvé la basilique Sainte-Marie-Madeleine

Un nouveau chantier de restauration a débuté à la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay en février 2019 / © Caroline Jouret
Un nouveau chantier de restauration a débuté à la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay en février 2019 / © Caroline Jouret

Le célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc, qui a dirigé la rénovation de Notre-Dame de Paris au 19e siècle, a aussi sauvé de la démolition un autre bâtiment emblématique de la chrétienté : la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, dans l’Yonne.
 

Par B.L.

Avec l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris lundi 15 avril 2019, le nom de Viollet-le-Duc est de nouveau sur la devant de la scène.
Cet architecte brillant, mais controversé, est resté dans l’histoire pour les restaurations qu’il a menées sur de très nombreux bâtiments historiques.

 
Les visiteurs peuvent admirer de près le tympan dans l'avant-nef pendant le chantier de restauration à la basilique de Vézelay / © Caroline Jouret
Les visiteurs peuvent admirer de près le tympan dans l'avant-nef pendant le chantier de restauration à la basilique de Vézelay / © Caroline Jouret

Comment Viollet-le-Duc est-il arrivé dans l'Yonne ? 


En 1840, il n’a que 26 ans quand l'écrivain Prosper Mérimée, qui est aussi inspecteur des Monuments historiques, lui confie ses premiers chantiers de restauration.

Viollet-le-Duc s’attaque alors à un chantier titanesque, la restauration de la Madeleine de Vézelay qui était en ruines. Cette basilique, construite au 12e siècle, est située sur un des chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle. L’endroit a vu passer d’innombrables pèlerins, c’est aussi là que saint Bernard a prêché pour la deuxième croisade en 1146.

Quand Eugène Viollet-le-Duc arrive sur place, le bâtiment a subi les outrages du temps, mais pas seulement.
En 1793, pendant la Révolution française, les sculptures qui ornent les portails de la basilique ont été martelées.
En 1819, un incendie a ravagé la tour Saint-Michel. L’édifice a aussi été fortement dégradé par le ruissellement des eaux. Il est en si mauvais état qu’on a même envisagé de le détruire purement et simplement.

 
La basilique de Vézelay est inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1979. / © Caroline Jouret
La basilique de Vézelay est inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1979. / © Caroline Jouret

 

Un chantier qui durera 19 ans 


Mais, Viollet-le-Duc, qui débute dans la profession, relève le défi. Pendant 19 ans, il veillera avec un soin tout particulier sur le chantier de la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay. Voûtes, arcs-boutants, murs, charpente, reconstitution des sculptures abîmées… l’immensité de la tâche ne le décourage pas.

"Viollet-le-Duc décide de faire une chose qu’on jugerait totalement folle aujourd’hui et qui est extrêmement audacieuse", explique Lorant Hequet, 1er adjoint au maire de Vezelay. "Il décide de rétablir l’édifice tel qu’il devait être à l’époque romane au 12e siècle."

 
Le reportage de Caroline Jouret, Mary Sohier et Chantal Gavignet avec :
-Lorant Hequet, 1er adjoint au maire de Vezelay
-Maximilien Werner, chef de chantier

 

Quels autres monuments Viollet-le-Duc a-t-il sauvés ? 


Malgré d’innombrables difficultés, notamment pour trouver l’argent nécessaire aux travaux, le chantier de restauration de Vézelay prend fin en 1859.

La détermination d’Eugène Viollet-le-Duc a permis de sauver la basilique de la Madeleine. L’édifice est inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1979. Mais, les réparations sont loin d’être terminées. Depuis des années, les chantiers se succèdent, de nouveaux travaux ont débuté en février 2019 et dureront plusieurs mois.

En même temps que Vézelay, Viollet-le-Duc menait parallèlement une vingtaine de chantiers de restauration, dont celui de Notre-Dame de Paris qui était aussi délabrée. L’audacieux architecte créa d’ailleurs une énorme polémique en décidant de rétablir la flèche de Notre-Dame, qui avait été démontée en 1786.

Rien qu’en Bourgogne, Eugène Viollet-le-Duc mena à bien la restauration de nombreux monuments dont les églises de Saint-Père-sous-Vézelay, Pontigny, Flavigny, Saint-Thibault, la collégiale Notre-Dame à Semur-en-Auxois, la porte Saint-André à Autun, etc.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus