Viticulture : les professionnels apprennent à reconstruire les murs en pierres sèches

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Avec le classement des climats à l'Unesco, les viticulteurs ont pris conscience de l'importance de sauvegarder les murets en pierres sèches. Des stages sont organisés pour leur apprendre les techniques ancestrales. 

Par Tiphaine Pfeiffer

Restaurer le patrimoine

Ils sont dix, depuis lundi sur les hauteurs de Pommard, au niveau du Climat "en Laguillère".
Les vendanges sont terminées depuis longtemps et ces salariés, issus de trois domaines viticoles et en formation professionnelle, ne travaillent pas au domaine Roy-Jacquelin.
Depuis quatre jours, ils s'occupent de la restauration des murets en pierres sèches. 

Depuis 2009, plusieurs salariés (viticulteurs, employés de tonnellerie, jeunes en formation au CFPPA) apprennent cette technique ancestrale grâce, notamment, à Christophe Galmiche, formateur de Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole de Beaune
L'idée est que chaque personne formée puisse ensuite transmettre son savoir et que chaque domaine entretienne ensuite les murets, situés sur sa propriété, dont la responsabilité lui incombe.

"On a un fonds pour soutenir la réhabilitation mais, pour nous, ce qui est important, c'est de retrouver ces savoirs-faire" 

Bertrand Gauvrit, directeur de l'Association des Climats du vignoble de Bourgogne

Un état préoccuppant

220 kilomètres de murets en pierres sèches serpentent entre les parcelles de Dijon à Chalon-sur-Saône.

L'inventaire entamé après le classement à l'Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne le 4 juillet 2015 est terminé.
Au-delà du chiffre, c'est l'état de ces murs, symbole de la Bourgogne, qui préoccupent. 

Un "Fonds Climats" a été créé entre l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, le département de Côte d'or, le Pays beaunois et la fondation du patrioine permettant de soutenir dix grands chatier de restauration de qualité. L'apport du mécénat privé pourrait permettre d'accélérer les actions de formation, de sensibilisation des professionnels et de valorisation du patrimoine. L'organisation de chantiers-bénévoles est aussi envisagée.

Jusqu'au 1er décembre 2017, l'association des Climats du vignoble de Bourgogne est ouvert afin d'aider les propriétaires à restaurer les murets et les cabottes en participant au financement des travaux.
 
Un reportage de Gabriel Talon, Christophe Gaillard et Carlos Zappala

Intervenants :
  • Adeline Roger, stagiaire
  • Christophe Galmiche, formateur du Centre de formation professionnel et de formation agricole de Beaune
  • Bertrand Gauvrit, président de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne
Pommard : des salariés viticoles apprennent à restaurer les murs en pierres sèches


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus