Week-end de chassé-croisé : du monde sur les routes et dans les villes de Bourgogne

Alors que les vacanciers d'août prennent la route, ceux de juillet rentrent de leurs congés. Les trois jours de chassé-croisé ne font que commencer mais ce vendredi 30 juillet est déjà marqué par un fort trafic sur les routes et une affluence importante dans certaines villes de Bourgogne.
Image d'illustration.
Image d'illustration. © ALLILI MOURAD / MAXPPP

Le coup d’envoi est donné ce vendredi 30 juillet pour trois jours de chassé-croisé entre les Français qui rentrent de leurs vacances de juillet et ceux qui débutent leur période de congé du mois d’août. Un week-end qui devrait être marqué par un fort trafic sur les routes et une importante affluence dans les espaces touristiques et lieux de restauration en Bourgogne-Franche-Comté.

Du côté de Beaune (Côte-d’Or), on s’attend à voir les touristes arriver en marge de ce week-end de chassé-croisé. "Des clients s’arrêtent pour une pause-déjeuner ou pour flâner quelques heures. On voit d’autres clients s’arrêter parce que c’est la fin de leurs vacances. Ils passent le dernier week-end sur Beaune", décrit Sandrine Sagrange, responsable d’accueil de l’office de tourisme de la ville et du pays Beaunois.

Des touristes français et étrangers sur les routes de Bourgogne

La commune profite d'une position stratégique et représente souvent une halte sur la route des vacances. Cette touriste belge partie de Bruges et qui se rend dans les Alpes, a fait le choix de passer la nuit à Beaune. "On veut passer une journée ici. Au lieu de faire le trajet en une fois, on fait ça en deux étapes", confie-t-elle.

Située sur un carrefour autoroutier et à mi-chemin entre des pays frontaliers comme la Belgique et le Sud de la France, la commune est un lieu prisé par les visiteurs étrangers en période de chassé-croisé. "On a une clientèle de type famille pour ce week-end. Des clients essentiellement français et européens comme les Belges, les Néerlandais et les Allemands. On voit aussi des Scandinaves, quelques Espagnols et des Italiens", liste Sandrine Sagrange.

De bon augure pour le tourisme et la restauration durant le mois d'août ?

Cette forte affluence est accueillie avec enthousiasme par les professionnels du tourisme et de la restauration. "Comme tous les ans, c’est un gros week-end pour nous", souffle Mélanie Dupont, propriétaire de L’atelier Dupont à Beaune qui a augmenté ses réserves en conséquence. "Je fais des crêpes et des gaufres. Je me suis préparée pour avoir assez de pâte et de garniture. J’ai mon stock d’œufs, de jambon et de lait !".

Romain Bettini, gérant du Parisien, constate lui-aussi les effets de ce week-end. "Il y aura forcément un pic du chassé-croisé. On sent un frémissement. Ça monte en puissance, doucement mais sûrement. On ressent le fait que Beaune se trouve à un carrefour autoroutier".

De quoi envisager un mois d’août intense pour le secteur de la restauration ? Pas forcément selon les professionnels, qui ont du mal à se projeter avec l’instauration du passe sanitaire et la prudence des clients. "Ça va encore être un drôle de mois. Depuis le début de la saison, c’est particulier, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, il y a de l’action mais c’est assez compliqué d’avoir une visibilité. Les touristes sont un peu moins là. Les gens attendent de voir ce qui se passe", détaille Romain Bettini. 

De fortes perturbations sur les routes dès ce vendredi

Ce vendredi 30 juillet a déjà été marqué par d’importantes perturbations sur certains réseaux routiers en raison du chassé-croisé, notamment l’A6. Peu après 8 heures au sud de Mâcon (Saône-et-Loire), un accident entre une voiture et un camion sur l’autoroute a causé la mort de deux personnes. Le trafic a été ralenti avec près de 11 kilomètres de bouchon jusqu’à 11 heures dans le sens des départs Paris – Lyon.

La circulation dans le sens des retours Lyon – Paris a également été gênée par un autre accident qui s’est produit vers 13h00 aux alentours d’Avallon (Yonne). Le choc a impliqué 5 à 6 véhicules et a provoqué des bouchons de 5 kilomètres jusqu’à 14h40. Un couple et ses deux enfants de 3 et 5 ans ont été légèrement blessés et transportés à l’hôpital d’Avallon.

Il est fortement déconseillé de rouler dans la nuit de vendredi à samedi, et durant toute la journée du samedi. Mieux vaudra attendre dimanche 1er août pour partir.

Bison Futé

Mais la journée la plus chargée de ce week-end de chassé-croisé sera celle de samedi. La journée est en effet classée noire dans le sens des départs selon les prévisions de Bison Futé. Ce touriste venu de Hollande a anticipé et préféré rouler depuis mercredi, pour arriver à Grenoble ce vendredi. "Nous sommes partis avant-hier, nous nous sommes arrêtés deux jours à Metz. Nous nous sommes préparés pour passer à travers les embouteillages".

Au total, 100 000 voitures doivent emprunter l’A6 sur cette seule journée de vendredi. Les autorités appellent à la vigilance et invitent les conducteurs à faire des pauses régulières.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie circulation transports