Covid-19 : les établissements scolaires fermés dès vendredi soir en Bourgogne-Franche-Comté

Le président de la République a annoncé ce mercredi 31 mars que les crèches et les écoles resteront fermées durant 3 semaines, les collèges et les lycées pendant 4 semaines. Afin de ralentir l'épidémie de Covid-19, sur l'ensemble du territoire français.

© Guillaume Bonnefont, Maxppp

La mesure était redoutée, parfois souhaitée. Emmanuel Macron l'a confirmé lors de son allocution ce mercredi 31 mars : afin de "ne pas perdre le contrôle de l'épidémie", les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) et les crèches resteront fermés dès la semaine prochaine. "Nous devons être conscients de nos devoirs vis-à-vis de la jeunesse", a rappelé le chef de l'Etat.

Dans le détail, la semaine du 5 mars sera donc exclusivement consacrée aux cours à la maison. Les 2 semaines de vacances qui suivront seront les mêmes sur l'ensemble du territoire français. Les crèches et les écoles pourront rouvrir à partir du 26 avril. Les collèges et les lycées une semaine plus tard, à partir du 3 mai.

"La fermeture va se faire dans la précipitation, et c'est ça qui nous fait peur"

Olivier Guillaumet, président de la FCPE de l'Yonne

Les parents vont donc devoir s'organiser dès la semaine prochaine, pour être présents eux-aussi à la maison. "Depuis un an, on a l'impression qu'il ne s'est rien passé dans l'Education nationale, estime Olivier Guillaumet, le président de la Fédération des Conseils des Parents d'Eleves (FCPE) dans l'Yonne. La fermeture des écoles va se faire dans la précipitation, et c'est ça qui nous fait peur. Pour faire cours à la maison, il faut du matériel, et tous les parents ne l'ont pas. Il faut aussi un niveau scolaire, et tous les parents ne l'ont pas non plus".

Des indicateurs sanitaires préoccupants en Bourgogne-Franche-Comté


Les indicateurs sanitaires n'ont cessé de se dégrader ces dernières semaines en Bourgogne-Franche-Comté. En particulier dans les départements de la Nièvre, du Doubs, du Jura et de l'Yonne. D'après les derniers chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence s'établit désormais à 413 cas pour 100 000 habitants dans la Nièvre, département confiné depuis le samedi 27 mars. 408 cas pour 100 000 habitants dans le Doubs, 325 dans le Jura et près de 300 dans l'Yonne. Pour rappel, le seuil maximal d'alerte est fixé à 250 cas.

L'accélération de l'épidémie est aussi très nette en Côte-d'Or ou en Saône-et-Loire, deux départements dans lesquels le taux d'incidence a augmenté de plus de 30% en une semaine.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique covid-19 santé société confinement : école à la maison confinement