Yonne : des pompiers d'Avallon en Belgique pour venir en aide aux habitants touchés par les inondations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye .

La Belgique est durement touchée par des inondations. Dix pompiers de l'Yonne ont pris la direction de Pepinster, dans l'est du pays, pour venir en aide aux habitants. La commune d'Avallon est jumelée depuis de nombreuses années avec Pepinster.

Dix pompiers de l'Yonne sont partis vendredi 16 juillet en direction de la Belgique, touchée par des inondations meurtrières. Il s'agit pour l'essentiel de pompiers d'Avallon qui ont rejoint la commune de Pepinster, près de Liège dans l'est du pays.

Les villes d'Avallon et de Pepinster sont jumelées depuis plus de cinquante ans. "Ce jumelage est ancien et il est très fort entre différentes associations. Il y a aussi des liens entre les pompiers des deux villes. Assez spontanément, les pompiers d'Avallon ont souhaité prêter main forte à leurs collègues, dont nombreux sont eux-même inondés à titre individuel. La caserne aussi a été inondée", précise le colonel Jérôme Coste, directeur du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Yonne.

Après une halte à Metz pour la nuit, les pompiers icaunais sont arrivés sur place ce samedi 17 juillet au matin. "Quand ils sont arrivés, ils ont été ovationnés par les gens. Vraiment, ils sont bouleversés de l'ampleur du désastre qu'ils n'imaginaient pas malgré les images", ajoute le responsable. "Ils ont entamé des actions de nettoyage notamment d'un gymnase, en soutien des pompiers locaux".

Nombreux sont les Avallonnais qui ont des amis là-bas et qui partagent la détresse que connaissent nos amis.

Colonel Jérôme Coste, directeur du SDIS de l'Yonne

Opération bénévole

Les pompiers engagés ne le sont pas dans un cadre opérationnel. Il s'agit d'une mission menée dans un cadre associatif et totalement bénévole, avec l'amicale des sapeurs-pompiers de l'Yonne. "Ceux qui y sont, qu'ils soient pompiers professionnels ou volontaires, sont sur leur temps de repos. Nous évidemment, le SDIS, on a prêté des véhicules, du matériel pour leur permettre d'être plus utile, plus efficace", détaille le colonel.

"La mission avait deux objectifs. D'abord, modestement par rapport à l'ampleur de la catastrophe, d'amener des bras et du réconfort pour aider à nettoyer et contribuer au retour à la vie normale. Le deuxième objectif était d'estimer les besoins futurs. Au retour, en lien avec la ville d'Avallon notamment, on pourra évaluer plus précisément l'aide qui pourra être apportée par la ville jumelle", précise Jérôme Coste.

La mairie d'Avallon a reçu depuis jeudi de nombreuses propositions d'aide de la part des habitants, comme elle l'indique sur sa page Facebook. Elle invite tous ceux qui souhaitent aider d'attendre quelques jours pour adapter les dons aux besoins réels de la population de Pepinster.

27 morts en Belgique

"On a une dizaine de personnes décédées et près d'une dizaine de personnes dont nous n'avons pas de nouvelles", affirmait le 16 juillet le bourgmestre de la commune Philippe Godin à l'AFP. Dans cette commune où se rejoignent plusieurs rivières, les crues ont provoqué l'effondrement d'une vingtaine de maisons. Vendredi il n'y avait plus d'eau potable, plus d'électricité, plus de réseau de téléphonie mobile.

Le Premier ministre belge Alexander De Croo s'est rendu ce samedi 17 juillet dans plusieurs zones sinistrées, dont la commune de Pepinster, en compagnie de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Une journée de deuil national a été décrétée mardi en Belgique. Les inondations ont fait au moins 27 morts selon un dernier bilan officiel communiqué samedi par les autorités. En Allemagne, le dernier décompte fait état d'au moins 133 décès.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité