Yonne : les éleveurs appelés à faire des feux contre le loup

Ce vendredi 13 septembre 2019, en soirée, une action baptisée Feux de la solidarité est lancée à l'échelle européenne pour alerter sur les attaques de loups. Des éleveurs ovins de l'Yonne ont prévu d'y participer.

Par Maryline Barate

Les feux de la colère


Cette action a été lancée par l'Union pour la Sauvegarde des Activités Pastorales et Rurales, qui regroupe des éleveurs ovins et des bergers. En raison de la sécheresse, des agriculteurs de l'Yonne vont plutôt allumer leurs phares de voitures ce soir, à la nuit tombée. Ce sera le cas sur les hauteurs de Mélisey, dans le Tonnerrois, où plusieurs attaques d'un grand prédateur ont eu lieu.

« La prédation des loups sur les troupeaux remet aujourd’hui en cause les équilibres construits entre l’homme, la nature et l’élevage ; elle sacrifie le multi-usage de la montagne. Il faut qu’enfin soit entendue équitablement la voix de ceux qui, chaque jour, en mesurent les conséquences. La politique de gestion du loup doit encore évoluer face à un animal qui a maintenant atteint son seuil de viabilité sur le territoire français et ailleurs », précise le communiqué de presse de l'association.

 

Le loup est-il responsable d’une nouvelle attaque de brebis à Mélisey dans l'Yonne ?
Le loup est-il responsable d’une nouvelle attaque de brebis à Mélisey dans l'Yonne ?

L'Etat dit agir


De son côté, la préfecture de l'Yonne a listé son action en la matière dans un communiqué de presse. Elle rappelle que les procédures d’indemnisation des dommages ont été lancées, suite aux attaques de troupeaux ovins survenues durant l’été dans le Vézelien et pour lesquelles la responsabilité du loup n’a pas été écartée.

Elle annonce également que le préfet de l’Yonne va signer en fin de semaine un arrêté permettant aux lieutenants de louveterie d’effectuer des tirs d’effarouchement à proximité des troupeaux impactés par les attaques. Autre décision, la cellule de veille loup se réunira le lundi 16 septembre prochain en préfecture pour faire le point de la situation et sur les nouvelles actions à mettre en place.

Au niveau national, la décision vient d'être prise d'augmenter le seuil d'abattage du loup, le passant de 90 à 100 animaux pour l'année 2019. Les 90 prélévements ont déjà été atteints hier matin. 
 

Quelle présence du loup en Bourgogne et en France ?

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a mis en ligne une carte de la présence du loup en France, chaque année réactualisée. La carte avec les données collectées en 2018 n'est pas encore disponible. Mais on voit très clairement la présence régulière du loup dans le Morvan et occasionnelle en Côte-d'Or. En France, cet organisme estime que le seuil de 500 loups en France aurait été dépassé en cette année 2019.

Le loup, éradiqué en France dans les années 1930, est revenu naturellement par l'Italie dans les années 1990. Malgré l'augmentation rapide de la population, l'espèce protégée en France et en Europe est toujours "menacée", a insisté en juin dernier le directeur du comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui classe le loup gris comme "vulnérable" sur sa fameuse liste rouge.

Le reportage de Baziz Djaouti et Yoann Etienne
Intervenants :
  • Gilles Rameau, président fédération ovine de l'Yonne
Yonne : mobilisation des éleveurs contre le loup



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus