Yonne : les bateliers déposent un référé contre le nouveau pont qu'ils jugent trop bas à Pont-sur-Yonne

Des bateliers ont de nouveau manifesté mardi 27 avril contre le nouveau pont de Pont-sur-Yonne (Yonne) qu'ils jugent trop bas pour naviguer sereinement. Ils doivent déposer un référé devant le tribunal administratif de Dijon pour obtenir la suspension des travaux.

Ce mercredi 28 avril, au pied du pont de Pont-sur-Yonne.
Ce mercredi 28 avril, au pied du pont de Pont-sur-Yonne.

38 centimètres qui changent tout. Le nouveau pont en construction à Pont-sur-Yonne est 38 centimètres plus bas que l'ouvrage qu'il remplace. Une différence qui rend la navigation fluviale très difficile, selon les bateliers. Ils ont de nouveau manifesté leur mécontentement mardi 27 avril en fin de journée, en stoppant leurs bateaux au pied du pont.

Le lendemain, mercredi 28 avril, le pont sur lequel la circulation automobile se fait de manière alternée pendant les travaux a été totalement fermé sur décision préfectorale à 13h. Une mesure prise pour permettre aux travaux de se poursuivre malgré le retard causé par la manifestation des bateliers. La fermeture totale était initialement uniquement prévue de nuit, entre 21h et 6h.

Cette mesure coïncide avec l'annonce par les bateliers du dépôt d'un référé devant le tribunal administratif de Dijon pour obtenir la suspension des travaux du pont. "C'est la dernière solution. On a épuisé tous les recours amiables possible. Donc il n'y a plus que ça qu'on puisse faire, indique Pascal Malbrunot, batelier. On ne peut pas laisser poser ce pont à cette hauteur là. C'est une vraie entrave au transport fluvial. Ce n'est pas acceptable."

Avant la crise sanitaire, le trafic sur l'Yonne représentait 1 700 voyages de bateaux chargés pour 1 million de tonnes de marchandise transportée en 2019. "Si cet accès est rendu difficile parce que le pont est trop bas, que les grosses péniches ne peuvent plus passer, que la hauteur des colis lourds transportés ne passe plus sous le pont, [les entreprises] iront s'implanter ailleurs", affirme Alain Pérez, le président de la chambre de commerce et d'industrie de l'Yonne.

Les normes sont respectées, pour le Département

Voies Navigables de France a proposé de prendre à sa charge un million d'euros de travaux pour rehausser le pont de 50 centimètres, via une subvention versée au Département. Mais le conseil départemental, en charge des travaux, n'a pas souhaité donner suite à cette proposition. Selon lui, le nouveau pont respecte parfaitement les normes en vigueur.

Il a en effet une hauteur de 5,1 m, alors que la hauteur minimale autorisée est de 4,7 m pour cette voie d'eau. Mais il est également plus bas que le pont qu'il remplace, une situation assez inhabituelle. Dans l'Yonne Républicaine, ce mercredi 28 avril, le président LR du conseil départemental Patrick Gendraud ajoute que "la subvention proposée ne couvrira pas les dommages et intérêts demandés par l'entreprise pour le retard."

Le calendrier initial des travaux prévoit une livraison de l'ouvrage fin juin 2021 pour un coût total de plus de 7 millions d'euros. Sollicité à de nombreuses reprises, le conseil départemental n'a pas donné suite à nos demandes d'interviews.

© Claude Heudes / France Télévisions

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie transports maritimes transports polémique société