Attentat de Nice : le préfet de l’Yonne renforce les mesures de sécurité

Sur la Promenade des Anglais ce vendredi / © Maxppp
Sur la Promenade des Anglais ce vendredi / © Maxppp

Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais, à Nice, jeudi 14 juillet 2016. Il a renversé et tué au moins 84 personnes. Suite à ce drame, les mesures de protection de la population sont renforcées dans toute la France et notamment dans le département de l'Yonne.

Par B.L.

L’état d’urgence, qui était en vigueur jusqu’au 26 juillet 2016, ne prendra pas fin dans quinze jours. Il sera prolongé pour une durée de trois mois, a annoncé le président de la République.

Ce régime d'exception, décrété après les attentats du 13 novembre, facilite les perquisitions et l'assignation à résidence de suspects.
L’Etat va aussi faire appel à plusieurs milliers de citoyens réservistes pour seconder les policiers et les gendarmes, épuisés par des mois de surveillance intensive depuis les attentats de 2015.

Le préfet de l'Yonne lance un appel "à la responsabilité des organisateurs" d'événements 

Les principales manifestations sportives et culturelles ne sont pas à l’heure actuelle remises en cause. Mais, elles font l’objet d’une vigilance particulière dans le cadre du plan Vigipirate en vigueur depuis janvier 2015.

"Les particularités de l’attentat de Nice nous conduisent cependant à renforcer les mesures de précaution, dans le cadre de l’état d’urgence, sur toutes les grandes manifestations qui vont se dérouler dans le département dans les jours et semaines à venir", déclare le préfet de l’Yonne. Ce dernier lance un appel "à la responsabilité des organisateurs et des maires pour mettre en œuvre toutes les précautions demandées. Celles-ci sont destinées à réduire les risques liés à des rassemblements de personnes et à permettre aux forces de l’ordre de se concentrer sur leurs missions prioritaires", conclut le représentant de l’Etat.

Un deuil national de trois jours a été décrété dans toute la France du samedi 16 au lundi 18 juillet.

Parmi les 84 morts, il y a notamment un habitant de Saône-et-Loire.

Des rassemblements en hommage aux victimes commencent à s’organiser ce vendredi 15 juillet 2016. C’est le cas notamment dans le département de l’Yonne, à Auxerre et à Joigny.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus