Auxerre : le Catalpa Festival renaît sur le digital

A la mi-avril, le Catalpa Festival d'Auxerre annonçait son annulation sur les réseaux sociaux. Voilà que l'édition 2020 renaît de ses cendres en proposant deux soirées de concerts sur le numérique : les 26 et 27 juin dès 19h.
 

Le groupe A State of Mind en tournage au stade de l'Abbé-Deschamps pour le Catalpa Festival Digital.
Le groupe A State of Mind en tournage au stade de l'Abbé-Deschamps pour le Catalpa Festival Digital. © Floriane F. Photos

Avis aux amoureux de festivals mis au régime sec depuis trois mois en raison de la pandémie ! La salle de musiques actuelles d'Auxerre Le Silex a trouvé la parade. Alors que son équipe s'était résolue à annoncer l'annulation du Catalpa Festival 2020, prévu fin juin, et nous donnait rendez-vous l'an prochain, revoilà la même petite bande qui nous offre une belle surprise : un Catalpa Festival digital !

 

Catalpa Festival Digital - Vendredi 26 Juin 2020

Catalpa Festival vendredi 26 juin

Catalpa Festival Digital - Samedi 27 Juin 2020

Catalpa Festival samedi 27 juin
 

De beaux écrins et de gros moyens !

Deux soirées de concerts exceptionnelles seront retransmises sur les réseaux sociaux, les plateformes de musique et sur les sites de certains médias les 26 et 27 juin. Cela se passera notamment sur les antennes numériques de France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Le Catalpa Festival dévoilera très prochainement tous les canaux de diffusion. Mais le rendez-vous est déjà fixé entre 19h et 21h30 sur internet.

Au programme, huit formations ou DJ qui ont enregistré leurs sets en différents lieux d'Auxerre qu'ils soient patrimoniaux ou emblématiques : à l'Abbaye Saint-Germain, dans un hôtel 4 étoiles ou encore au stade l'Abbé Deschamps, etc...

 

De gros moyens techniques sont mis en oeuvre pour les tournages des sets des artistes programmes au Catalpa Festival Digital.
De gros moyens techniques sont mis en oeuvre pour les tournages des sets des artistes programmes au Catalpa Festival Digital. © Damien Maheu

Les tournages, qui font appel à plusieurs caméras, un drone et une petite dizaine de techniciens, ont démarré ce mardi 9 juin à Auxerre dans « une ambiance pleine d'énergie, d'enthousiasme et d'excitation.» Sylvain Briand, directeur du Silex et programmateur du Catalpa Festival, poursuit : « on ne voulait pas subir une année blanche en raison de l'épidémie et rester à attendre que cela se passe. On souhaitait être acteur et on s'est dit qu'on pouvait monter quelque chose autour de la vidéo. »

Des groupes à notoriété nationale ou d'autres émergents

L'affiche réunit des artistes en devenir, accompagnés par Le Silex, et des formations qui ont déjà fait trouvé leur public comme le collectif hip hop britannico-canadien-allemand ASM (a state of mind).

ASM - Honey feat. Chinese Man (Music Video)

« On a programmé certains artistes qui devaient jouer à Catalpa cette année, d'autres que nous soutenons et enfin des groupes qui tournent bien et qui ont une actualité. On a aussi eu envie de varier les esthétiques, que le spectateur ait une vue à 360 degrés sur les musiques actuelles. » , précise Sylvain Briand, qui devrait dévoiler très vite toutes les formations programmées ainsi que les lieux de tournage.

Nunny - Me nwehel we - Live Session @ La Poeterie

Des artistes ravis de renouer avec leur métier

Une des heureuses élues est sur son petit nuage ! Nunny fait partie de cette édition digitale du Catalpa Festival. Elle a déjà mis en boîte son set d'une demi-heure au Parc des Maréchaux. « Je suis accompagnée sur scène d'un pianiste et d'un batteur-percussionniste. Cela nous a fait un bien fou de nous retrouver et de rejouer ensemble », sourit cette artiste, installée dans l'Yonne depuis six ans. Nunny doit sortir son premier EP dans quelques semaines.

Quid de jouer sans public mais entourée d'une nuée de caméras ? «Ce n'était pas facile. La difficulté était de créer une atmosphère englobant pour le public, qu'il ait l'impression d'être avec nous. Il fallait plus encore que d'habitude raconter une histoire, nouer une complicité. Et j'espère que les internautes le ressentiront car, dans cette période, nous avons tous besoin de musique, d'arts, besoin de voir et entendre du beau », ajoute Nunny.

« La limite sur les tournages, c'est le manque de public. Ça ne remplacera jamais un vrai festival. Mais, au vu des circonstances, c'est une bonne alternative ! », conclut Sylvain Briand.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs musique culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter