Yonne : coup d'accélérateur à la vaccination à Auxerrexpo

Cette semaine, la cadence de vaccination va augmenter au centre d'Auxerrexpo, dont le fonctionnement est pérennisé. Avec un potentiel de 1000 injections par jour.

Le centre de vaccination à Auxerre Expo va désormais être ouvert entre 2 et 6 jours à compter de cette semaine.
Le centre de vaccination à Auxerre Expo va désormais être ouvert entre 2 et 6 jours à compter de cette semaine. © Claude Heudes

Transformé en vaste centre de vaccination depuis début mars, le parc des expositions Auxerrexpo va désormais augmenter la cadence de vaccination. Il sera désormais ouvert entre deux et six jours par semaine. Il a pour objectif d'être ouvert trois jours a minima par semaine. C'est ce qu'a annoncé la préfecture de l'Yonne ce lundi. 

Depuis plusieurs semaines, le parc des expositions d'Auxerre servait ponctuellement de centre de vaccination. Mais avec l'augmentation des quantités de vaccins disponibles, la préfecture de l'Yonne et l'Agence régionale de santé ont décidé désormais de pérenniser son fonctionnement. 

Une montée en puissance de la vaccination dans l'Yonne

Ce centre propose les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna, et peut réaliser jusqu'à 1000 injections par jour. Rien que sur la journée de lundi, 1027 personnes ont pu être vaccinées sur ce centre. Un centre de grande capacité, central dans l'accélération de la campagne de vaccination dans le département. "La semaine prochaine, on devrait recevoir 13800 doses de vacins. D'ici 15 jours, ce seront normalement 19 000 doses qui nous seront allouées. On a demandé un nombre de doses proportionnelles à hauteur de 19 000 doses hebdomadaires et on a fait que ce soit possible, notamment grâce à Auxerrexpo", explique Damien Borgnat, délégué adjoint pour l'Yonne de l'ARS.

"On fonctionne à chaque fois par palier. Il faudra encore augmenter les effectifs en fonction de l’arrivée des doses," ajoute Henri Prévost, préfet de l'Yonne, qui confirme la montée en puissance de la vaccination dans le département. "Aujourd'hui, on est à 28,4% de la population de l'Yonne vaccinée", précise-t-il. "L'objectif, c'est d'arriver à 30% dès ce week-end. On sait qu’on a trois mois de vaccination intensive à mener. Ce centre va nous permettre de répondre aux objectifs.​​​​​​" Cette semaine, la barre des 100 000 personnes vaccinées devait être franchie dans le département. "Une étape importante' pour le préfet de l'Yonne. 

Pour la préfecture, il y a l'objectif de ne pas avoir de semaine tronquée notamment en raison du week-end du pont de l'Ascension. "On sait bien qu’il y a le déficit d’attention avec le vendredi où il y a beaucoup de gens qui vont être en vacances," souligne Henri Prevost. "Donc, il était important de se mobiliser pour arriver à assurer ces vaccinations en grand nombre."

Les sapeurs-pompiers en renfort

Le fonctionnement de ce centre de grande capacité repose essentiellement sur la mobilisation de plusieurs structures, et notamment le service départemental d'incendie et de secours de l'Yonne (Sdis). Il assure aujourd'hui la coordination du centre et met à disposition une dizaine de sapeurs-pompiers chaque jour, principalement des pompiers volontaires. "Ce sont des pompiers volontaires étudiants, sans emplois ou des gens qui ont un emploi mais qui viennent sur leur temps de repos" précise le colonel Jérôme Coste, directeur du Sdis 89. "A partir du mois de juin, on va recruter des contractuels pour permettre de continuer nos missions normales et de renforcer ce centre de vaccination."

"Plusieurs dizaines de pompiers vont être formés dans les jours qui viennent"

Le colonel Jérôme Coste, directeur du Sdis 89

Outre le personnel médical du SDIS 89, 25 pompiers volontaires et professionnels ont choisi d’apprendre les gestes techniques de l’injection, pour pouvoir vacciner la population contre le Covid-19. "Plusieurs dizaines d'autres pompiers vont être formés dans les semaines qu viennent" annonce le colonel Jérôme Coste, directeur du SDIS 89. "Il y a sur place un officier chef de centre, il y a un ou deux infirmiers qui font les actes d’infirmiers, la préparation des vaccins avec les autres personnels de santé. Puis il y a des pompiers qui ont été formés à l’acte de vaccination. Ce qui est un peu inédit."

Ces interventions, dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid-19, n'ont pas de conséquences sur les autres activités. "Cela n’affecte pas notre activité normale" précise Jérôme Coste.

Une dizaine de sapeurs-pompiers, en majorité volontaires, sont mobilisés chaque jour sur ce centre de vaccination.
Une dizaine de sapeurs-pompiers, en majorité volontaires, sont mobilisés chaque jour sur ce centre de vaccination. © France 3 Bourgogne

Des médecins et infirmiers à la retraite mobilisés

La mairie d'Auxerre a également apporté son soutien matériel et logisitique, notamment informatique pour assurer le bon fonctionnement du centre de vaccination. Des agents adminstratifs vont être également mis à disposition pour l'accueil des patients. "C'est un bel exemple de coopération," reconnaît le colonel Jérôme Coste. "On a tous intérêt à se mobiliser pour que les gens soient vaccinés rapidement. Et que l’on puisse enfin retrouver une vie normale."

Pour les actes de vaccination, la préfecture et l'ARS peuvent compter depuis le début sur plusieurs professionnels de santé libéraux, certains salariés et d'autres à la retraite qui se sont portés volontaires pour venir renforcer les effectifs du centre de vaccination. 

La prise de rendez-vous seulement via Doctolib et CovidListe

Le centre d’Auxerrexpo est ouvert à tous les habitants de l’Yonne de plus de 55 ans ou présentant des comorbitiés. La prise de rendez-vous est possible uniquement en ligne, via Doctolib.

A partir de ce mercredi 12 mai, tous les plus de 18 ans peuvent désormais réserver un créneau pour le lendemain dans les centres qui ont des rendez-vous qui ne sont pas pris. "Chaque dose qui arrive doit être consommée dans la semaine," souligne Damien Borgnat. "L’accélération de la vaccination, c'est un peu ça aussi. C'est l'augmentation de l’approvisionnement et surtout ne jamais reporter une injection."

Pour les personnes qui ne parviennent pas à obtenir de rendez-vous, ou qui ne rentrent pas encore dans les critères d’éligibilité, elles peuvent s’inscrire sur l’application CovidListe pour être contactées par le centre, en cas de doses non utilisées en fin de journée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société solidarité