Economie circulaire en Puisaye : l’association Le PARC veut créer une chaîne anti gaspillage

© Le PARC
© Le PARC

"Rien ne se perd, tout se transforme ...ENSEMBLE", c'est un projet porté par l’association Le PARC en Puisaye-Forterre. Elle propose à la vente des produits glanés et transformés en confitures, compotes, pickles... Une initiative récompensée par les trophées de la consom’action.
 

Par Fatima Larbi

Un Français jette environ 29 kilos de nourriture par an et 20 à 30 % de la nourriture produite va à la poubelle.

Ces chiffres sont éloquents. Ils montrent que lutter contre le gaspillage est devenu un impératif.

Les trophées de l’économie circulaire, mention consom’action, sont organisés pour la première fois par la DREAL (direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) de  Bourgogne-Franche-Comté. Ils mettent en valeur les projets ou les actions qui nous incitent à changer de comportements et à se mobiliser.

Cette initiative s’inscrit dans la volonté du gouvernement. La feuille de route "Economie circulaire" d’avril 2018 qui veut  favoriser le développement durable et inciter les Français à mieux consommer.

En Bourgogne-Franche-Comté, cinq candidats, porteurs de projets (à réaliser) ou d’actions (déjà en cours), viennent de se voir attibuer un prix.
 

► Qu’est-ce que l’économie circulaire ?


Contrairement à de nombreuses idées reçues, l'économie circulaire n'est ni l'économie du déchet, ni celle du recyclage. C’est une véritable économie dont l’objectif est de permettre la croissance sans épuiser les ressources naturelles.

L’économie circulaire est un système de production, d’échanges et de partage permettant le progrès social, la préservation du capital naturel et le développement économique ... Ce modèle repose sur une utilisation optimum des ressources et sur la création de boucles de valeur positives. Il met notamment l'accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, la réutilisation et le recyclage des composants. Définition donnée par les Nations Unies

 

 

© Pixabay
© Pixabay

► Rien ne se perd, tout se transforme ...ENSEMBLE


Permettre une consommation responsable est dans l’ADN de l‘association le PARC (Protection Aménagement Réappropriation Collective) installée en Puisaye-Forterre, dans l'Yonne. Rien de surprenant à ce que son projet soit récompensé dans cette catégorie.

L’association le PARC a été créée par Pauline Daviet et Antoine Guelen en mars 2016. Ces deux ingénieurs paysagistes, qui travaillaient sur des projets d’urbanisme pour des grandes villes comme Lille ou Bruxelles, ont voulu se reconvertir et se sont formés au maraîchage. Mais, savoir produire des légumes ne leur a pas suffi.

On savait produire, mais nous voulions aussi créer une association avec une dynamique collective autour de l’alimentation locale. Pauline Daviet

Très vite, ils se sont installés en Puisaye pour y mettre en place ce projet collectif. Leur premier jardin voit le jour à Champignelles, en Puisaye, dans le lieu-dit "Les Taupins" avec une volonté :  accueillir toutes les personnes intéressées par l’alimentation locale. Pauline et Antoine leur proposent de participer à des cours de jardinage et de cuisine, ils accueillent les enfants et leur font découvrir des variétés de légumes dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence. Aujourd’hui, l’association compte 3 salariés, Matthieu Girard-Menoud les a rejoints.

L’activité de l’association Le PARC ne se limite pas à un seul lieu. Les animateurs accompagnent également les structures qui souhaitent créer leurs propres jardins. C’est le cas du château de Guédelon , du restaurant 2 étoiles la Côte Saint-Jacques à Joigny , d'associations de réinsertion, d'écoles ...

Mais l’association Le PARC ne se contente pas uniquement de produire.

En effet, concevoir un potager, l’entretenir, choisir des variétés, transmettre ce savoir-faire, a débouché sur une question : comment ne pas gaspiller ? Avec une réponse à la clé : cuisiner pour ne pas gâcher en favorisant une sensibilisation au goût.
 

► Comment créer une chaîne anti gaspillage dans toute la Puisaye ?
 

Glaner, transformer et créer une marque pour éviter le gaspillage, c’est le projet de "Rien ne se perd, tout se transforme…ENSEMBLE".

Il porte désormais un nom plus poétique "la folie des glaneurs" qui va orner les pots qui vont être commercialisés dès 2020 avec la volonté de ne pas concurrencer les producteurs locaux.

L’équipe doit être renforcée en mars 2020 avec la création d'un emploi de cuisinier.

Pour les membres de l’association, le clip qui vient d’être tourné, ainsi que les 650 euros de récompense, sont une reconnaissance du travail qu’ils mènent depuis 3 ans. Cela doit avant tout leur servir à communiquer afin de faire connaître leurs actions au plus grand nombre et créer une véritable chaîne anti gaspillage.

C’est un moyen de faire savoir que tout peut être transformé et cela nous permet de créer des lieux de partages. Pauline Daviet association le PARC

Désormais, leur souhait est de sensibiliser les élus des villages afin qu’ils ouvrent les cuisines des salles des fêtes aux membres de l’association. Ils pourront ainsi cuisiner sur place ce qu’ils ont glané au lieu de retourner au jardin ressource de Champignelles, en Puisaye.
© Le PARC
© Le PARC

 

► Les trophées de la consom’action décernés à 5 initiatives régionales


Pour la première fois en 2019, Les trophées de l’économie circulaire ont récompensé des initiatives dans la catégorie consom’action.

En Bourgogne-Franche-Comté, 49 candidatures ont été reçues et 5 trophées ont été décernés. Quatre lauréats ont été choisis par un jury institutionnel (DRAAF, DREAL, Ademe, Conseil Régional, Banque des Territoires), et un cinquième l’a été par le public.

Catégorie 1, projet permettant la consommation responsable : "Rien ne se perd, tout se transforme ...ENSEMBLE" porté par l’association Le P.A.R.C, pour son projet de vente de produits glanés et transformés par ses soins en Puisaye-Forterre ;

Catégorie 2, action permettant la consommation responsable : "L'épicerie itinérante" de la Réserve Bio pour son service d’épicerie itinérante vrac et bio en Côte-d’Or.

• Catégorie 3, projet permettant l’allongement de la durée d’usage :  "EcoCook : du local en bocal" de l’association Le Pont pour son projet de développement de conserves issues des ramasses d’invendus dans les supermarchés autour de Mâcon.

Catégorie 4, action permettant l’allongement de la durée d’usage : "Prestation de vidage, nettoyage et embellissement solidaire d’habitations" effectuée par Hop & Net autour de Besançon et Quingey.

Le vote du public a choisi l’épicerie sans emballage indépendante "Le Vrac" à Besançon.


Les lauréats bénéficient du tournage d’un clip pour valoriser leurs projets, ainsi que d’une somme d’argent.

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus