Cet article date de plus de 5 ans

Foot : pourquoi les Chinois veulent-ils acheter l’AJ Auxerre ?

Le groupe chinois ORG Packaging est prêt à investir 6 millions d'euros dans l’ancien club mythique de l’Yonne et son centre de formation. Pourquoi les Chinois ont-ils tout intérêt à voir leur offre de reprise aboutir ?
L'association qui a longtemps présidé aux destinées de l'AJ Auxerre veut continuer d'avoir son mot à dire dans la gestion du club de foot après sa reprise annoncée par des investisseurs chinois.
"Rien n'est figé", déclare Michel Parmentier le président de l'association, jeudi 11 août 2016, en rappelant que les deux parties ont jusqu'à la fin du mois de septembre 2016 pour aboutir à un accord.

L'association AJA (qui porte le secteur amateur et détient l'immobilier du club) possède encore 40% du capital du club, contre bientôt 60% pour le chinois OGR Packaging. Ce dernier s'apprête à reprendre pour 6 millions d'euros les parts de la holding AJA XXL, dont le fonds Paris Luxembourg Participations (PLP) était l'actionnaire majoritaire. Mais, la nouvelle organisation du club doit encore faire l'objet d'un accord entre l'association AJA et OGR Packaging.

OGR, un spécialiste de l'emballage, envisage d'injecter dans le club six millions sur trois ans. Mais la nécessaire augmentation de capital diluerait la participation de l'association à 24%, lui faisant perdre sa minorité de blocage.



Pourquoi les Chinois ont-ils intérêt à ce que la transaction aboutisse ?

"Il est intéressant pour l'association de voir que l'actionnaire principal est prêt à investir dans le club pour le recrutement, le fonctionnement, afin de remonter en Ligue 1. Ce qui n'était pas le cas avec le précédent actionnaire qui refusait de remettre un centime dans le club", reconnaît Michel Parmentier.

"Les Chinois ont intérêt que la transaction se fasse car leur gouvernement fonde beaucoup d'espoirs pour développer le football en Chine, obtenir l'organisation de la Coupe du monde et faire des affaires. Pour eux, détenir 60% de l'AJA pour 6 millions d'euros, avec un passé historique, c'est vraiment une affaire", poursuit Michel Parmentier.

"Et ils sont très intéressés par notre centre de formation, le 6e français en 2015, qu'ils considèrent comme un atout pour eux. Ils veulent le développer davantage, afin d'y former des joueurs et des entraîneurs."


L'association AJA, dont l'ancien entraîneur emblématique Guy Roux est administrateur, détient les actifs immobiliers (le stade Abbé-Deschamps notamment), la marque et le numéro d'affiliation. Elle a trois représentants au conseil d'administration de la SAOS, la structure de contrôle du club.

Jusqu'en 2013, l'association contrôlait 99% du capital. En avril 2013, PLP, la holding de la famille Limido, en avait pris le contrôle, apportant 5 millions d'euros alors que l'AJA était au bord du dépôt de bilan après sa descente en Ligue 2. L'AJA s'est classée 8e de la Ligue 2 en 2015-2016 avec 12,5 millions d'euros de budget.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aj auxerre football sport ligue 2