• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Mobilisation et union : résumé d'une soirée de meetings dans l'Yonne

Union et mobilisation : résumé d'une soirée de meetings dans l'Yonne
Intervenants : Pascal Henriat, président du MoDem 89 ; Jean-Yves Caullet, député-maire d’Avallon (Côte-d’Or) et soutien d’Emmanuel Macron ; Ludovic Vigreux, trésorier du Front national 89. - France 3 Bourgogne - Reportage : Yoann Etienne et Claude Heudes. Montage : Aurélien Marone-Missud.

Deux meetings simultanés ont eu lieu, jeudi 4 mai, dans les environs d'Auxerre : l'un en faveur du Front national, l'autre pour faire "barrage" au parti nationaliste. D'un côté comme de l'autre, on tente de convaincre et de rassembler pour faire tourner le 2e tour de la présidentielle en sa faveur.

Par Valentin Pasquier

Jeudi 4 mai, les Icaunais indécis pour le second tour de la présidentielle n'ont pas pu se rendre aux deux meetings politiques organisés à Auxerre et Appoigny. Ces réunions, qui leur étaient proposés par les soutiens locaux des deux candidats, ont eu lieu... aux mêmes horaires. 

Le premier a débuté vers 19 heures à la salle Vaulabelle d'Auxerre. 300 personnes s'étaient rassemblées là, à l'appel d'élus socialistes, macronistes, centristes et républicains, afin de faire "barrage au FN". Plusieurs de ces élus se sont succédés au pupitre pour prononcer quelques mots destinés à enjoindre les électeurs à voter "contre Marine Le Pen".

Soirée de meetings dans l'Yonne



À Appoigny, le rendez-vous était donné trente minutes plus tard à l'espace culturel. Devant un parterre de près de 200 personnes munies de drapeaux bleu marine, les secrétaires départementaux Pascal Blaise pour Debout la France et Julien Odoul pour le Front national, ont prononcé un discours chacun leur tour. Les thèmes classiques de l'extrême droite y ont été abordés, notamment l'immigration, la sécurité et l'identité nationale. 

Outre l'horaire, ces rassemblements que tout opposait partagent une volonté de mobiliser et de rassembler les Icaunais encore indécis, afin de battre le camp adverse au second tour de la présidentielle, dimanche 7 mai 2017. 

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus