Municipales 2020 : A Auxerre, tous les candidats se veulent écolos

REPLAY. France 3 donne une grande place au débat avant les élections municipales. Ce mercredi 26 février, ce sont les candidats à la mairie d'Auxerre qui débattent. Au programme, le bilan du maire sortant Guy Férez mais aussi l'attractivité du centre-ville, les transports et l'écologie. 
Face au maire sortant Guy Ferez (DVG), le candidat LR Créscent Marault
Face au maire sortant Guy Ferez (DVG), le candidat LR Créscent Marault © France Télévisions
À l'occasion des élections municipales, France 3 Bourgogne se mobilise pour vous permettre de suivre les débats de proximité de votre territoire. Avec un dispositif inédit, France 3 Bourgogne et France Bleu ouvrent des grands débats d’avant premier-tour consacrés aux grandes communes. Ce mercredi 26 février 2020, ce sont les candidats à la mairie d'Auxerre qui débattent : 
 
C’est d’abord le dynamisme d’Auxerre qui fait débat. « Auxerre est en train de glisser dans un lent déclin, dénonce Crescent Marault, le représentant de la droite, investit par LR. Auxerre, perd des habitants, Auxerre perd des écoles, Auxerre perd des commerces » estime celui qui a déjà été élu en 2014 maire de Saint-Georges-sur-Baulche.  Comme solution, il met en avant « la déviation sud » comme un « prérequis » et la connexion avec le Grand Paris et la question ferroviaire.  

Dynamiser le centre-ville


 « C’est une situation partagée par de nombreuses villes », nuance Guy Férez, le maire sortant, au sujet des commerces fermés. « C’est pour cela que l’Etat a lancé le programme « action cœur de ville ». L’élu investi à la fois par le parti socialiste et La République en Marche met en avant les aides mises en place pour l’installation de nouveaux commerces ou des travaux avant de  s’interroger sur la « responsabilité » des consommateurs qui préfèrent acheter sur internet.

Face au maire sortant également, deux candidats écologistes, mais qui ont tous deux appartenus à la sa majorité. D’un côté, Maud Navarre, candidate EELV. Elle mise sur le développement d’évènements pour rentre le centre-ville attractif. « Déjà, il faut utiliser les beaux atouts que l’on a à Auxerre. C’est pourquoi nous avons inscrit le projet d’Auxerre plage, un petit ensemble de bungalows écologiques en bords de l’Yonne. C’est un moyen d’attirer davantage de touristes et de faire vivre le centre-ville ». Elle met aussi en avant un fond d’investissement pour aider les commerces. « Ce que je fais déjà » signale Guy Férez.

Autre candidate écologiste, Florence Loury, représentée sur le plateau de France 3 Bourgogne par l’un de ses colistiers, Denis Roycourt. Lui propose la « gratuité des bus» pour « relancer la ville » et faire d’Auxerre « un modèle de transition écologique, sociale et économique ». Le candidat écologiste demande aussi d’abandonner certains « projets inutiles » comme l’aéroport d’« Auxerre Branche » qui conduit à la destruction de 35 hectares dit-il. 

"Tu n'as pas le monopole de l'écologie"


Face aux deux membres de sa majorité, Guy Férez souligne les points communs : « En matière de tourisme, j’ai mis en place avec toi [Maud Navarre], avec Denis et avec d’autres, une stratégie de développement du tourisme qui porte ses fruits. Il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre nous ». Puis, en direction de Denis Roycourt : « Tu n’as pas le monopole de l’écologie ».

L’écologie, un thème décidément largement revendiqué y compris à droite. Créscent Marault (LR) dénonce la nécessité avancée par Guy Férez d’aménager un parking en centre-ville avant de réaménager la place des Cordeliers. Crescent Marault revendique de vouloir lui aussi « extraire la voiture du centre-ville » et « végétaliser les places ». Il dénonce « un projet qui a 40 ans, déjà porté par Jean-Pierre Soisson » et demande la réalisation de la déviation sud pour désengorger le cœur de ville.

« Il ne maitrise pas les dossiers » tacle le maire, Guy Ferez. « Les acquisitions foncières sont en court » concernant cette déviation, mais le projet sera financé « dans le contrat de plan Etat-région » et non par la commune. Pour terminer un débat où il est finalement peu malmené, Guy Férez se pose en valeur sure : « l’aventure n’est peut-être pas forcément le meilleur ticket pour l’avenir ».

 


Revivez les passages clés du débat :




Revoir l'intégralité du débat : 
 
Les débat entre les candidats aux élections municipales à Auxerre


Mercredi 4 mars, ce sera le tour des principaux candidats à Chalon-sur-Saône et Nevers. Puis le 11 mars, ceux de Dijon et Sens. Toujours dès 21h05 sur France 3 Bourgogne.
 
 

Les enjeux du scrutin

Guy Férez est maire d'Auxerre depuis 18 ans. Il est candidat à sa réélection pour un quatrième mandat et refuse d'afficher une étiquette politique sur ses documents de campagne. "Je ne me reconnais pas dans La République en Marche, j'ai le soutien de La République en Marche, je ne me reconnais pas dans le Parti socialiste et j'ai aussi le soutien du Parti socialiste Je n'ai de comptes à rendre à personne, sinon aux Auxerrois et à la ville elle-même, affirme l'élu. J'ai souhaité partir sans étiquette précisément pour être un maire de rassemblement comme je l'ai été je crois jusqu'à présent."

Il n'est pas le seul dans ce cas. Crescent Marault, candidat de Les Républicains à Auxerre, met également le logo de son parti de côté. Ancien maire de la commune voisine de Saint-Georges-sur-Baulche, il affirme ne pas être un choix par défaut et encore moins celui de Guillaume Larrivé. "Pour ceux qui me connaissent, ils savent très bien que quand je fais quelque chose, c'est parce que j'ai envie de le faire et pas parce qu'on m'a obligé à le faire", confie Crescent Marault.
 
Municipales 2020 : quels candidats à Auxerre ?

Deux listes revendiquent de représenter les idées écologistes. Maud Navarre est tête de liste de l'une d'elles. Cette journaliste de profession ne craint ni de brouiller le message ni de perdre des électeurs. L'ancienne adjointe de Guy Férez se déclare comme l'unique candidate des Verts. "Il n'y a qu'une seule liste qui est soutenue par Europe Écologie Les Verts et c'est la mienne, explique-t-elle. C'est la seule liste écologiste officielle."

Un point de vue qui n'est bien sûr pas partagée par Florence Loury. Cette professeur de sport est à la tête de la liste "Auxerre écologie, la ville envie" qui dit vouloir défendre une écologie plus sociale et citoyenne, plus à gauche selon elle. La candidate regrette la confusion créée par les deux listes vertes. "Nous regrettons sa dissidence. Il y a une deuxième liste parce que Madame Navarre a claqué la porte de notre groupe en cours de campagne. Elle a souhaité solliciter l'appui d'EELV. C'est le bureau régional de Dijon qui l'a nommée tête de liste sans tenir compte des militants de terrain."

L'autre inconnue de ce scrutin est le score qu'obtiendra le Rassemblement national. Aux dernières municipales, l'extrême-droite avait frôlé le second tour. Son candidat, Pascal Roi, a pour l'heure décliné toute sollicitation des médias et a refusé de répondre à nos questions.
 
durée de la vidéo: 01 min 05
L'analyse politique d'Auxerre
Les candidats déclarés à Auxerre
  • Guy Férez (DVG), maire sortant
  • Crescent Marault (LR)
  • Florence Loury (DVE)
  • Maud Navarre (EELV)
  • Mourad Youbi (SE)
  • Pascal Roi (RN)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias élections municipales 2020 politique élections télévision économie