Noël : à la maison d'arrêt d'Auxerre, des cadeaux distribués pour accompagner les détenus lors des fêtes

Comme chaque année, l’Association des familles en attente de parloir d'Auxerre (AFAPA) distribuent des cadeaux de Noël pour les détenus de la maison d'arrêt. Une action qui ne rend pas les détenus indifférents à quelques jours des fêtes.

Des madeleines, du chocolat, des produits d'hygiène... Les petites mains de l’Association des familles en attente de parloir d'Auxerre (AFAPA) s'activent, ce 19 décembre, pour finaliser les cadeaux à destination des détenus de la maison d'arrêt. 

Près de 175 détenus pourront bénéficier de cette action afin de les accompagner, au mieux, pour les fêtes de fin d'année.

"Ici, la moindre chose est un petit plus"

Les paquets, bien ficelés, ne contiennent pas de denrée périssable, mais seulement des produits de base : du papier pour de la correspondance, du shampoing, une brosse à dents, du chocolat ou encore du sucre en dosette. 

Emmenés ensuite à la maison d'arrêt d'Auxerre, ils sont passés à la loupe sous les rayons X pour des questions de sécurité. "Là pas d’anomalie à l’image. Il pourra passer en détention", assure un gardien. Place alors à la distribution des cadeaux. 

Ce 19 décembre, un détenu de la maison d'arrêt d'Auxerre reçoit son présent. "C’est un petit plus, un petit extra, ça change de la gamelle quoi. Et puis un peu de sucré ça fait plaisir". Pour lui, ce sera son premier Noël derrière les barreaux et ce cadeau est le bienvenu. "Ici, la moindre chose est un petit plus", ajoute-t-il.

Une collaboration depuis 1993

Ce petit plus est préparé chaque année par les bénévoles de l'AFAPA. "On fait des colis pour les détenus qui n’ont jamais de visite. On s’aperçoit que ce sont toujours les mêmes familles qui viennent. On les soutient moralement", assure Claude Anselin, président de l'association. 

Un rituel salué par la maison d’arrêt, qui collabore avec l’association depuis trente ans. "Les personnes détenues apprécient. Cela permet de créer du lien avec eux", pointe du doigt Lionel Appolinaire, lieutenant adjoint au chef de détention. 

Une petite attention pour mettre du baume au cœur à ces détenus afin qu'ils se sentent un peu moins seuls à Noël.