"C’est inhumain" : après les agressions de médecins à Auxerre, un collectif manifeste devant le tribunal

Ce lundi 29 avril, "SOS touche pas à mon médecin" s'est présenté devant le tribunal correctionnel d'Auxerre. Le collectif a tenu à manifester son mécontentement suite aux récentes agressions à l'encontre de deux médecins il y a quelques mois.

Il ne sera pas possible de consulter à SOS médecins à Auxerre ce lundi 29 avril. Suite à l'agression de deux médecins il y a quelques mois, la population était invitée à se rassembler à 9h30 devant le tribunal correctionnel pour dire stop à ces violences verbales et physiques à l'encontre du personnel de santé.

"Ils sont victimes d’agressions injustifiées, en exerçant leur travail", rappelle un membre du collectif SOS pas touche à mon médecin. "Je trouve que c’est intolérable, on vient pour manifester notre soutien à tous les médecins victimes de ces agressions, pour dire stop à ces dérives. Que la justice fasse son travail et poursuive les personnes qui commettent ce genre d’actes !"

► À LIRE AUSSI : De plus en plus de médecins agressés : "C'est catastrophique. Le risque, c'est qu'il n'y ait plus de visite"

Deux agressions en décembre et janvier

Pour rappel, le vendredi 15 décembre 2023, la salle d’attente est pleine quand une femme qui dit attendre depuis plusieurs heures exige vouloir être examinée. Elle serait rentrée de force dans le cabinet de médecin qui lui demande pourtant de sortir.

Le ton monte et le conjoint de la patiente s’en serait pris physiquement au médecin. Il lui aurait adressé d’abord un coup de pied dans le dos avant de continuer à le frapper au sol. Les autres patients finissent par intervenir. Le médecin s'était vu prescrire un arrêt de travail de dix jours.

L’auteur des coups sera jugé devant le tribunal correctionnel d’Auxerre en mai prochain pour violence volontaire sur personnel médical. Le docteur Boudar est une amie du médecin agressé. Elle trouve inconcevable qu’un médecin puisse être violenté à son cabinet. "Notre métier est touché par toutes ces violences-là, en tant que médecin, on est débordés par le flux de consultations. Il y a une pénurie de médecins dans le département, on est complètement débordés. On fait 10-12h de consultations par jour, c'est normal qu’il y ait beaucoup d’attente. Certains sont patients et d’autres ne le sont pas. C’est inhumain, ça ne doit pas arriver."

Pour des personnes comme nous, il ne reste plus que SOS médecins.

Un patient

Le 1ᵉʳ février, un médecin est agressé verbalement par deux patients dans son cabinet. Des violences qui inquiètent un patient, présent devant le tribunal correctionnel en soutien. Habitant d'Auxerre depuis 57 ans. Ce dernier assure n'avoir jamais connu ça et s'inquiète de voir SOS médecins fermer définitivement l'établissement. "Je suis patient du cabinet. Je n’ai plus de médecin traitant. Si on s’attaque à ce qu'il reste, ça va pénaliser toute la communauté. Il est important de respecter les médecins. Si on s’attaque à ces personnes-là, qu’est-ce qu’on va devenir ?"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité