Affaire Fourniret : des fouilles dans l'Yonne pour retrouver le corps de Marie-Angèle Domece

Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu
Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu

Des fouilles ont été organisées mercredi 7 mars dans la matinée, à Saint-Cyr-les-Colons, dans l’Yonne, lieu de la disparition de Marie-Angèle Domece le 8 juillet 1988. Mi-février, Michel Fourniret a avoué avoir tué la jeune femme de 19 ans. 

Par C.C

Des fouilles ont été organisées dans la matinée mercredi 7 mars 2018 à Saint-Cyr-les-Colons dans l'Yonne dans l'enquête sur la disparition en 1988 de Marie-Angèle Domece, une jeune femme handicapée mentale dont le tueur en série Michel Fourniret a récemment avoué le meurtre.

Les fouilles ont été terminées en fin d'après-midi et n'ont rien donné selon des sources de gendarmerie. 

Une vingtaine d'enquêteurs et des gendarmes de la section de recherche de Dijon se sont rendus sur place . La police judiciaire de Versailles, en charge de l'enquête sur la disparition en 2003 d'Estelle Mouzin, a été conviée en observateur. "Les fouilles ont commencé ce matin sur une parcelle de quelques mètres carrés qui aurait été retournée il y a 20 ans de cela", a précisé une source à l'AFP. 


Trois semaines après les aveux de Michel Fourniret


C'est dans cette commune de l'Yonne qu'a disparu le 8 juillet 1988 Marie-Angèle Domece, une jeune femme de 19 ans.

Ce nouveau rebondissement intervient alors que mi-février, Michel Fourniret, surnommé "l'ogre des Ardennes" et condamné à la perpétuité incompressible en 2008 pour les meurtres de sept jeunes filles, a avoué le meurtre de la jeune femme ainsi que celui de la Britannique Joanna Parrish.


Si le corps de cette dernière avait été retrouvé en mai 1990 dans l'Yonne, celui de Marie-Angèle Domèce n'a jamais été retrouvé. 

Depuis, Michel Fourniret a été de nouveau auditionné vendredi par la juge et n'est pas revenu sur ses aveux, selon des sources proches du dossier.

L'annonce de ces aveux avait suscité une certaine circonspection au vu de la personnalité complexe du tueur en série, qui avait jusque-là toujours nié son implication et a déjà dérouté la justice par le passé.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus