GM & S : les salariés toujours mobilisés mais ils ne bloqueront pas Villeroy

Les salariés de l'équipementier automobile GM&S ont appris ce lundi 24 juillet que le tribunal de Commerce de Poitiers accordait un nouveau délai pour une éventuelle reprise. Toujours mobilisés, ils réfléchissent à un nouveau moyen d'action.

© France 3 Limousin
C'est une énorme déception pour les salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S.
Après 8 mois d'attente, ils devaient être fixés sur leur avenir et celui de leur entreprise ce lundi 24 juillet 2017.
 Le Tribunal de Commerce de Poitiers a finalement accordé un nouveau délai, d'une semaine et il statuera sur une offre de reprise partielle le 31 juillet à partir de 15 heures.

La seule offre à ce jour est celle de GMD qui porte seulement sur le maintien de 120 emplois.

Les salariés espèrent toujours améliorer ce plan de reprise quant au nombre de salariés repris mais aussi au montant des primes de licenciement extra-légales.
Toutefois, indique-t-on de source syndicale, les salariés ont renoncé à un nouveau blocage d'une plate-forme logistique de pièces détachées de Renault à Villeroy (Yonne), qu'ils avaient bloquée pendant quatre jours la semaine dernière. Ils décideront d'une nouvelle action lors d'une assemblée générale mardi matin (10H00).
Renault est l'un des principaux donneurs d'ordre de l'entreprise avec PSA.

GM&S est le deuxième employeur privé de la Creuse avec 277 emplois et le poumon économique de La Souterraine.
L'entreprise est en liquidation judiciaire depuis le 30 juin après six mois passés en redressement
judiciaire. 

Un reportage de Jean-Martial Jonquard, Karl Constable et Marion Reiler.
durée de la vidéo: 01 min 19
les salariés de GM&S repartent à Villeroy ©France 3 Limousin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie social