Il s'évade de la gendarmerie et reste en cavale dans l'Yonne pendant 7 heures : le procès renvoyé

Mercredi 31 mai, un jeune homme s'échappait de la gendarmerie de Seignelay, dans l'Yonne, au nez et à la barbe des forces de l'ordre. Après plus de 7h de cavale, il était rattrapé en fin de journée, 30 km plus loin. Prévu ce 2 juin, son procès a été renvoyé au 28 juin prochain.

Au tribunal d'Auxerre, l'audience n'aura duré qu'une vingtaine de minutes. Un jeune homme de 20 ans était jugé vendredi 2 juin en comparution immédiate pour son implication dans une affaire de proxénétisme et pour son évasion spectaculaire du commissariat de Seignelay, deux jours plus tôt. 

Devant la cour, le mis en cause a demandé un délai pour préparer sa défense, qui lui a été accordé de droit. Il sera jugé le 28 juin prochain et restera en détention jusqu'à cette date.

Je regrette, j’ai paniqué et fait n’importe quoi car j’avais trop peur de retourner en prison

Le prévenu

L'affaire avait fait les gros titres. Mardi 30 mai, le jeune Francilien avait été interpellé à Monéteau, dans l'Yonne, puis placé en garde à vue à la gendarmerie de Seignelay pour une affaire de proxénétisme.

Le lendemain matin commence alors un scénario rocambolesque. Le mis en cause réussit d'abord à fausser compagnie à ses surveillants puis à s'enfuir de la caserne par une baie vitrée. Bien que sans permis de conduire, il n'a ensuite pas hésité à voler une voiture avant de partir en cavale, direction le nord du département.

Trois ans d'emprisonnement et jusqu'à 45 000 euros d'amende encourus

Branle-bas de combat chez les forces de l'ordre. Une quarantaine de militaires mobilisés, un hélicoptère, des dizaines de véhicules de gendarmerie se lancent à la poursuite du fugitif. Le jeune homme arrive à rouler sans encombre jusqu'à la commune de Theil-sur-Vanne, à 30 km de là.

Là-bas, il percute un camion avant de rejoindre la forêt d'Othe, à pied. C'est finalement dans les bois qu'il est de nouveau interpellé en fin de journée. "Je regrette, j’ai paniqué et fait n’importe quoi car j’avais trop peur de retourner en prison" s’est défendu à la barre, les larmes aux yeux, le jeune récidiviste. Il encourt trois ans d'emprisonnement et jusqu'à 45 000 euros d'amende.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité