"Je n'ose plus manger ni dormir chez moi" : à Avallon, des habitants exaspérés par l'insalubrité de leurs voisins

Des cafards et des mouches envahissent leur logement, des déjections canines et des déchets s'accumulent dans la cour. Des habitants lancent un cri d'alarme et alertent sur l'insalubrité et les conditions de vies de leurs voisins. Ils soupçonnent aussi de la maltraitance animale.

"C'est pesant, c'est invivable. Pour moi c'est l'enfer." Lasse, Cécile Montoiret a tout essayé pour se débarrasser des cafards présents dans toutes les pièces de sa maison. Depuis des semaines, son placard est rempli de produits insecticides : bombes aérosols, vaporisateurs, vinaigre blanc, huiles essentielles d’eucalyptus. "J’ai même utilisé du fumigène à chaque étage de la maison. On est alors obligés de déserter pendant plusieurs heures. C’est un ras-le-bol", soupire la propriétaire qui a déjà déboursé plus de 300 euros.

Depuis juillet dernier, elle n'ose plus prendre de repas chez elle car à chaque fois, les insectes reviennent. "Les miettes les attirent", précise Cécile. Face à une telle situation, elle préfère parfois dormir ailleurs, hébergée le temps d'une nuit par des membres de sa famille."J'ai même envisagé de revendre ma maison."

Des dizaines d'animaux vivent dans la saleté

C'est un couple installé depuis un an, dans une maison de plain-pied au rez-de-chaussée qui donne sur une cour qui fait l'objet de toutes les critiques. Dans le quartier, Cécile n'est pas la seule propriétaire excédée par cette situation. Ses voisins vivent tous le même calvaire.

Margot habite un appartement à deux pas de la terrasse sur laquelle ces locataires entassent parfois des poubelles : "en plus de ça, ces personnes ont un syndrome de Noé. Ils récupèrent tous les animaux qu’ils croisent sur leur chemin", explique Margot, gênée par les effluves. "Le problème c'est que les chiens et les chats font leurs besoins dans la maison."

Des mouches par centaines plus les odeurs : c'est une horreur.

Margot, une propriétaire de l'immeuble

"La SPA est au courant, personne ne fait rien", rajoute Margot pour qui les animaux sont visiblement victimes de maltraitance animale. Elle a déjà pris des photos où l'on voit des chats chétifs ou des chiens amaigris. En tout, six signalements ont été faits notamment par des associations animalières. Plusieurs voisins ont alors tenté de prévenir la mairie, l'Agence régionale de santé ou encore la Sous-préfecture de l'Yonne mais rien ne bouge pour le moment.

"Cette famille a besoin d’assistance"

"C’est une situation que l’on connaît déjà depuis plusieurs mois", tient à rappeler Alain Guittet, adjoint à l'urbanisme à la mairie d'Avallon qui se défend de tout immobilisme.

Pour tenter de trouver une solution rapide et pérenne, la ville a entamé des discussions avec la propriétaire du logement où cette famille réside. "Elle était encore présente ce matin à l'hôtel de ville", souligne Alain Guittet avant d'avouer "comprendre la souffrance des voisins".

La mairie tient à rappeler qu'elle doit agir dans un cadre légal : "cette famille a besoin d'assistance voire d'un éducateur : elle est déjà sous tutelle", tout en expliquant que des mesures pourraient être prises en concertation avec les services de l'état et l'UDAF 89 (Union Départementale des Associations Familiales). Cette dernière accompagne les dossiers de mise sous tutelle. Contactée par France 3, elle n'a pas répondu à nos sollicitations.

Avec Éloïse Gerenton et Margot Gésiot.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité