Législatives 2022. Marine Le Pen à Pont-sur-Yonne : "envoyer trois députés RN de l'Yonne à l'Assemblée nationale"

L'ex-présidente du Rassemblement national (RN) s'est rendue à Pont-sur-Yonne, au nord de Sens, ce mardi 14 juin. Un déplacement en soutien aux trois candidats de son parti qualifiés pour le second tour des législatives dans le département.

Marine Le Pen à nouveau dans l'Yonne. L'ancienne candidate à la présidentielle s'est déplacée à Pont-sur-Yonne, ce mardi 14 juin, pour soutenir les candidats RN pendant l'entre-deux-tours des législatives.

Le parti d'extrême droite a fait carton plein dans l'Yonne lors du premier tour, dimanche dernier. Dans chacune des trois circonscriptions, ses prétendants à la députation se sont qualifiés pour la prochaine étape des élections. Audrey Lopez, dans la deuxième, et Julien Odoul, dans la troisième, sont même arrivés en tête avec plus de 30% des voix.

"Nous avons la capacité dans l'Yonne que les électeurs envoient trois députés RN à l'Assemblée nationale"

Après une percée historique au premier tour, l'hypothèse d'un groupe RN à la chambre basse du Parlement semble de plus en plus probable. Mais rien n'est encore gagné, alors que le spectre d'une abstention record plane sur le second tour.

À l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue en fin de matinée dans un restaurant local, Marine Le Pen a donc une nouvelle fois appelé à la mobilisation. "Nous avons la capacité dans l'Yonne que les électeurs envoient trois députés RN à l'Assemblée nationale", a-t-elle martelé.

Un département symbole de la ruralité "abandonnée" par Emmanuel Macron

La cheffe de file du RN a profité de son passage en Bourgogne pour évoquer notamment la question du pouvoir d'achat, l'un de ses thèmes de prédilections au cours de la campagne pour la présidentielle. "L'Yonne fait figure de symbole de cette ruralité, de cette péri-urbanité abandonnées complètement abandonnée par la politique d'Emmanuel Macron", a-t-elle déclaré à notre micro.

"C'est un territoire qui souffre énormément de la politique toxique d'Emmanuel Macron, et notamment la politique sur le prix de l'énergie et du carburant qui fait beaucoup plus de victimes ici que dans le centre de Paris", a-t-elle avancé. "Les habitants de l'Yonne ont vraiment intérêt à s'offrir des députés qui connaissent la réalité de leurs difficultés."

Pour rappel, le second tour des élections législatives a lieu le 19 juin.