Polémique : la fondation Schneider pose des conditions pour son projet de transformation de l'abbaye de Pontigny

Publié le
Écrit par Tiphaine Pfeiffer
Le domaine de l'Abbaye de Pontigny
Le domaine de l'Abbaye de Pontigny © Les amis de l'orgue de Pontigny

L'abbaye de Pontigny est à nouveau au cœur d'une polémique. La fondation Schneider, porteuse du projet de complexe touristique, demande des aménagements privatifs "pour 30 ans" à la municipalité.

Quand le projet de l'abbaye de Pontigny verra-t-il enfin le jour ?

Une nouvelle polémique enfle : la fondation Schneider vient de poser une liste de treize conditions à la municipalité et à la Mission de France pour l'exploitation du site.

Retenue par le Conseil régional de Bourgogne le 11 décembre 2020 pour son complexe touristique haut de gamme, l'entreprise du patron des eaux Wattwiller souhaite disposer "de manière exclusive" "pour 30 ans" de plusieurs parkings de la commune, des vestiges du cloître et dévier le trajet des bus scolaires. Ces exigences passent mal auprès des habitants comme Marie-Cécile :"J'étais pour le projet mais, maintenant j'ai des réticences. Le promoteur veut privatiser tous les parkings. S'ils ne peuvent pas se garer, il ne pourra plus y avoir de touristes isolés. Les associations ne pourront plus organiser d'événements."

Le maire Emmanuel Maufroy, qui a reçu le courrier le 5 octobre, tente de rassurer ses administrés : "La fondation Schneider nous a envoyés une liste de recommandations. On rentre dans une phase de négociations mais tout le monde veut que le projet aboutisse, donc je suis assez optimiste."  

En aucun cas, le village de Pontigny ne sera privatisé.

Emmanuel Maufroy, maire de Pontigny (Yonne)

La Fondation Schneider justifie ses demandes : vu les sommes engagées, il faut être certain que l'accessibilité est assurée aux futurs clients et que les aménagements sont pérennes, d'où cet engagement exigé sur 30 ans. Vu les réactions des Pontignatiens, le détournement des bus scolaires et la privatisation de la place des Halles semblent hors de question.

Pour discuter de ces conditions qu'il estime impossible à valider en l'état, le maire a demandé une réunion ce mardi 16 novembre 2021 à 18h30. Le représentant du projet François Schneider, ceux de la région et les élus du conseil municipal pourront mettre tous leurs griefs sur la table.

Un projet qui patine

Le dossier est complexe.

Quand le Conseil régional cherche à vendre le logis abbatial de 6000m2 et les neuf hectares de terrain qui jouxtent l'abbaye, c'est la proposition de rachat de la fondation Schneider, à hauteur de 1,8 millions d'euros, qui retient son attention. Le projet prévoit la construction d'un hôtel-restaurant 4 étoiles, d'un musée dédié aux cisterciens et des salles de conférence. L'Abbaye reste la propriété de la commune.

Depuis, rien n'a avancé. Le porteur de projet n'a pas encore trouvé de partenaire privé pour l'exploitation de l'hôtel-restaurant en raison de la pandémie. Il a demandé un report de la date-butoir. Le 22 octobre dernier, la collectivité a accepté de prolonger la promesse de vente jusqu'au 20 janvier 2023.

Les habitants sont divisés sur ce retard. Pour le maire, Emmanuel Maufroy, les nouvelles exigences, la prolongation de la promesse de vente et la perspective de 400.000 visiteurs par an sont rassurants. Christian Jacob, le président-fondateur des Amis de Pontigny, va dans le même sens :

Je pense que la commune doit négocier pour trouver le bon accord sur la circulation des publics. C'est une opportunité pour le village.

Christian Jacob, Les amis de Pontigny

D'autres estiment, au contraire, que ces conditions inacceptables serviront de prétexte à la fondation Schneider pour retirer leur projet en cas de refus de la municipalité. La réunion de ce soir permettra peut-être d'y voir plus clair.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.