"Son œuvre prouve qu'elle est toujours vivante" : les 150 ans de Colette célébrés à Saint-Sauveur-en-Puisaye

Colette voyait le jour le 28 janvier 1873, à Saint-Sauveur-en-Puisaye, dans l'ouest de l'Yonne. 150 ans plus tard, l'anniversaire de ce monument de la littérature française va être célébré dans son village natal.

Elle est de ces femmes qui font tenir mille vies en une. Écrivaine, journaliste, comédienne et même mime... Colette a incontestablement marqué l'histoire de la Bourgogne. Et s'il est un endroit dans la région où sa mémoire perdure, c'est sans aucun à Saint-Sauveur-en-Puisaye, dans l'Yonne, son village natal. Deux sites y portent d'ailleurs toujours son nom : le musée qui lui est dédié et la maison où elle a passé son enfance.

Dans cette maison, Colette, de son prénom Sidonie-Gabrielle, se passionne très tôt pour la littérature et la musique. "On lit beaucoup chez les Colette. Son père est abonné à toutes les revues littéraires et savantes de l'époque", explique Frédéric Maget, directeur de la maison en question. "Elle était elle-même une grande pianiste. À la fin de sa vie, elle dira même qu'elle regrettait d'avoir écrit plutôt que composé."

"C'est un anniversaire qui se marque"

Car malgré ses nombreux talents, c'est avant tout de la femme de lettres dont on se souvient. Bon nombre de ses écrits, notamment sa série des "Claudine", restent aujourd'hui encore des œuvres incontournables du patrimoine littéraire français. Il n'est donc pas surprenant que son 150ème anniversaire, célébré ce samedi 28 janvier, soit un événement porteur d'une saveur particulière à Saint-Sauveur-en-Puisaye.

"C'est un anniversaire qui se marque", affirme Samia Bordji, directrice du musée Colette. "Ce n'est pas seulement une date symbolique, mais un mouvement qui nous prouve que Colette est toujours là. Son œuvre et ses lecteurs prouvent qu'elle est toujours vivante."

Pour l'occasion, de nombreux événements auront lieu tout au long de l'année partout en France. Ce 28 janvier, un buste en bronze sera installé dans le jardin qui fait face à sa maison natale, tandis qu'une série de portraits à son effigie seront remis au musée Colette.