L'Etat demande des comptes à “Paysan Breton“ après un dessin ”incitant à la violence”

Le Préfet de la région Bretagne Patrick Strzoda / © THOMAS BREGARDIS / AFP
Le Préfet de la région Bretagne Patrick Strzoda / © THOMAS BREGARDIS / AFP

Le préfet d'Ille-et-Vilaine réclame des comptes à l'hebdomadaire Paysan Breton qui a publié vendredi un dessin "incitant clairement à la violence" selon lui, représentant un contrôleur européen gisant à terre, ensanglanté, une pioche dans le crâne.

Par Stéphane Grammont

Dans un courrier daté de mercredi et adressé au directeur de l'hebdomadaire agricole, le préfet Patrick Strzoda relève que le dessin, "diffamatoire" envers les gendarmes et la justice, "incite clairement à la violence contre les fonctionnaires", dans un contexte où "les contrôleurs subissent de plus en plus d'agressions dans le
cadre de leurs fonctions, alors que leurs missions consistent à faire respecter une réglementation d'intérêt général
".

Le dessin a depuis été dépublié de l'article en question sur le site internet de Paysan Breton, lui-même étant tiré de l'éditorial de l'hebdomadaire diffusé par abonnement, daté du 31 octobre au 6 novembre. Il accompagne toutefois la lettre du Préfet envoyée au Paysan Breton, de la presse a eu copie.


Le dessin représente un contrôleur européen à terre, près d'un agriculteur et de deux gendarmes, une pioche plantée dans le crâne et une autre dans le dos, criblé
de flèches, d'outils et d'une seringue. "Non, Jan-Maï, que t'aies pété les plombs devant un contrôleur de Bruxelles, je comprends, et les tribunaux seront compréhensifs
et indulgents... par contre: les armes ne sont plus aux normes européennes et ça, ça craint!", dit l'un des gendarmes, un carnet d'amendes à la main.

Le dessin "exacerbe les tensions (...) et légitime des actes de violence isolés que l'écrasante majorité de la profession agricole réprouve", poursuit le préfet, récemment chargé par le ministre de l'Agriculture d'une mission visant à améliorer le déroulement des contrôles dans les exploitations. Selon la préfecture, en 2014, en Ille-et-Vilaine, deux inspecteurs ont été agressés verbalement et un troisième physiquement lors de contrôles dans des exploitations. Dans ce dernier cas, l'agriculteur a été condamné à trois mois de prison avec sursis. Le Préfet demande dans son courrier au directeur de la publication de Paysan Breton comment il entend "réparer cette grave erreur."

L'auteur du dessin, le dessinateur Malo Louarn, s'est déclaré "stupéfait" dans les colonnes du Mensuel de Rennes. "Si j'ai froissé des gens, j'en suis désolé. Mais s'il faut s'arrêter à chaque fois qu'on va déplaire à telle ou telle profession, on ne fait plus rien." a-t-il précisé.

Le directeur de l'hebdomadaire, Didier Le Du, n'était pas immédiatement joignable. Basé à Plérin (Côtes d'Armor), Paysan Breton, avec une diffusion payée de 41.520 exemplaires en 2013-2014 (OJD), est le premier hebdomadaire agricole régional en France. Ses principaux actionnaires sont Groupama Loire Bretagne, le groupe coopératif Triskalia, et le Crédit mutuel de Bretagne.

Sur le même sujet

Les + Lus